Le Comité d’Organisation du Dialogue Républicain, le ministre d’Etat, Directeur de Cabinet à la Présidence de la République Obed Namsio a annoncé le 21 avril 2022 la fin de la mission dudit Comité. Cette annonce intervient un jour après la remise de l’acte du Dialogue Républicain au président Touadera.

Nommé le 30 juillet 2021 et installé dans leurs fonctions le 1er septembre, le Comité d’Organisation du Dialogue Républicain, avait reçu mandat de préparer le dialogue qui a eu lieu du 21 au 27 mars 2022 avec 450 participants venus de toutes les couches sociales.

Ce dialogue a permis de compiler au moins 217 recommandations sur au moins 600 qui étaient annoncées. Des doublant et recommandations identiques ont été élagués comme l’a souligné le président du Comité d’Organisation Obed Namsio : « Des recommandations identiques, sont toilettées afin de retenir toutes les recommandations qui méritaient d’être retenues. C’est le travail-là qui a été fait par le Comité d’Organisation pour arriver à ce résultat de 217 recommandations», précise-t-il.

L’une des recommandations phares consistait à la mise en place d’un Comité de Suivi, rattaché à la Présidence de la République pour un meilleur suivi. Ce comité de suivi tarde à venir. Mais, des sources de la Présidence et de l’ancien comité d’Organisation indiquent que la mise en place de ce comité ne saurait tarder car, la mythologie consisterait à remettre le rapport général au président de la République, à mettre fin au travail du Comité d’Organisation avant la constitution du Comité de suivi.

Les participants au dialogue Républicain avaient fustigés la manière par laquelle les Comités de suivi des dialogues sont gérés.

Le Comité de suivi qui devrait être mis en place aura la lourde tâche de pousser à l’exécution des recommandations de ce dialogue républicain qui est sensé mettre un termes aux crises dans le pays et créer un environnement propice pour le développement socio-économique.

Ce comité pourra apporte la plus value dans les discussions qui ont mobilisé des forces vives de la Nation sur fond de sabotage par quelques membres de l’opposition démocratique.

Fridolin Ngoulou