A quelques jours de la fin de sa mission de trois ans en République centrafricaine, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et Chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye, salue la collaboration avec les institutions et les partenaires nationaux, et rend hommage au peuple centrafricain. « Le Représentant spécial rend un vibrant hommage aux Centrafricaines et aux Centrafricains pour leur résilience et leur courage en dépit d’une conjoncture difficile, aggravée par la violence », a déclaré le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, au cours de la conférence de presse hebdomadaire.

Selon le porte-parole, le Représentant spécial entreprend depuis le 4 mars une tournée d’au revoir aux institutions et forces vives centrafricaines, qui lui a permis de rencontrer avec le président de l’Assemblée nationale, le Premier ministre et des membres du gouvernement, la présidente de la Cour constitutionnelle, le président du Conseil économique et social, le Médiateur de la République, la plateforme des confessions religieuses ainsi que deux anciens chefs du gouvernement. 

« Le Représentant spécial a exprimé son appréciation et remercié ses différents interlocuteurs pour la collaboration entre leurs institutions et la MINUSCA, qui a contribué à la mise en œuvre du mandat de la Mission », a indiqué le porte-parole.

Pour leur part, « ces différents partenaires ont salué l’engagement du Représentant spécial tout au long de ces trois années et souligné l’apport important de la MINUSCA aux différents chantiers en RCA, notamment le processus de paix et la restauration de l’autorité de l’Etat ».

La tournée d’au revoir aux institutions prend fin ce mercredi 16 mars, lors d’une cérémonie au Palais de la Renaissance, au cours de laquelle le Représentant spécial a été décoré par le Président de la République, Faustin Archange Touadéra.

Le Représentant spécial remercie également les partis politiques, les leaders religieux, les organisations de la société civile, les femmes et les jeunes leaders avec lesquels la Mission a eu à travailler, ainsi que les partenaires bilatéraux et multilatéraux pour « la concertation et la collaboration qui ont permis d’apporter une réponse coordonnée aux sollicitations et défis de la République centrafricaine, dans le respect des mandats respectifs et de la souveraineté nationale centrafricaine ».

De son côté, le porte-parole de la Force de la MINUSCA, le Lieutenant-colonel Abdoul Aziz Ouédraogo, a fait part de la poursuite de l’appui logistique de la MINUSCA aux Forces armées centrafricaines (FACA), pour leur déploiement dans la ville de Birao (nord-est), la protection des civils et à la restauration de l’autorité de l’État. « Près d’une dizaine de rotations seront effectuées par la MINUSCA, afin de permettre aux FACA d’être présents dans cette région », a dit le Lieutenant-colonel Ouédraogo.

S’agissant de la situation sécuritaire, le porte-parole militaire de la MINUSCA a salué l’alerte lancée par les habitants du village de Ngouétéré (ouest), ayant permis la détection et la neutralisation d’un engin explosif non identifié. « C’est un signe que les populations sont attentives et conscientes des dangers des engins explosifs, depuis le 03 mars 2022, le village a été le lieu de plusieurs incidents liés aux engins explosifs », a-t-il dit.

Pour sa part, la porte-parole de la Police de la MINUSCA, la Capitaine Sylvie Mazalo Agba, a annoncé la remise, par UNPOL, de 80 motos au profit des unités des forces de sécurité intérieure de la RCA et aux unités spéciales anti-fraude. « Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’appui aux FSI pour l’amélioration de leurs conditions de travail afin d’atteindre les objectifs stratégiques du Plan de Renforcement des Capacités et de Développement (PRCD) des Forces de sécurité intérieure », a-t-elle dit, précisant que le projet a été financé à hauteur de 177.655 dollars américains.

Elle a souligné également que la composante Police de la MINUSCA a procédé du 07 au 11 mars à la formation des formateurs des unités spécialisées des FSI sur les violences sexuelles basées sur le genre, et qui a réuni 21 participants dont 8 femmes.

Minusca