Plus de 300 ménages victimes de la crue des eaux de l’Oubangui et qui occupent les salles de classes de l’école Saint Jean dans le 2e arrondissement de Bangui ont reçu une somme de 32.000 par ménage et des kits alimentaires de l’ONG Plan internationale afin de déguerpir les lieux et faciliter les cours qui ont commencé il y a un mois.

Un geste qui intervient dans un contexte où des élèves de cet établissement scolaire public sont privés de leurs salles par des sinistrés des inondations qui ont eu lieu dans le 2e arrondissement de Bangui. Ces derniers, après les grandes pluies du 27 juillet 2022 ont pris d’assaut cette école, après avoir perdus des biens et leurs maisons pour certains.

Dans la matinée du lundi 17 octobre 2022, une équipe de l’ONG Plan international s’est rendue dans cette école en appui au gouvernement centrafricain, afin de négocier le départ de ces derniers dans l’enceinte de cette école. Pour convaincre ces victimes, cette organisation a proposé à ce que ces déplacés puissent se rendre dans la concession de la municipalité du 2e arrondissement de Bangui.

C’est là où la cérémonie de cette remise a eu lieu en présence de la ministre de l’Action humanitaire et de la réconciliation nationale Virginie Baikoua. Une occasion pour la ministre d’exhorter ces sinistrés au bon usage de cette somme et ces kits alimentaires qui est composé d’un litre d’huile végétale, un poulet entier et un kilo de farine : « le gouvernement est toujours attentif aux cris de sa population. Nous faisons de notre mieux pour répondre aux besoins en vue d’apporter une assistance à ces victimes des inondations », a-t-elle souligné à la presse nationale.

Il faut dire que, cette catastrophe naturelle est une occasion pour certains ménages qui sont dans des maisons de location de faire une pression sur le gouvernement afin d’être assister. Mais, ils oublient que vivre dans des camps des déplacés détourne parfois l’éducation des enfants qui s’entrainent dans l’incivisme total. 

Cette action était la bienvenue pour certains déplacés qui n’attendaient qu’un geste du genre avant de déguerpir les salles des classes.

Léocadie, une cheffe de ménage qui a reçu ces kits se dit soulager puisque cela va l’aider à  prendre une maison en location afin de bien héberger ses deux enfants : « Je remercie infiniment cette organisation qui a écouté nos plaintes et qui a décidé de venir nous prêter main forte. Je vais devoir chercher à prendre un loyer pour nous permettre de vivre décemment », lance-t-elle. 

Les autres ont confié à Oubangui Médias qu’ils feront tout pour regagner leurs maisons. « Je vais acheter des bâches pour clôturer la maison et regagner tranquillement en attendant des moyens de reconstruction », a lancé Philipe, un chef de ménage.

Les inondations sont enregistrées à Bangui depuis le mois de juillet dernier et les victimes appellent toujours à l’aide. Même si plusieurs sont déjà assistées, l’aménagement de leurs quartiers reste un chantier sur lequel le gouvernement est appelé à exécuter. La ville de Bangui s’agrandit et les infrastructures doivent suivre l’augmentation de la population, notamment les questions de l’aménagement du territoire.

Christian-Stève SINGA