Pour que le taux du VIH Sida diminue en République centrafricaine (RCA), le Réseau des Organisations Nationales de Lutte Contre le Sida (RONALSI) en collaboration avec le CISJEU a mobilisé les jeunes du premier arrondissement pour les dépister contre les  nouvelles infections à VIH. Cette sensibilisation a eu lieu à la maison des jeunes du premier arrondissement de Bangui.

Plusieurs jeunes filles et garçons du premier arrondissement sont allés se faire dépister volontairement pour connaitre leurs statuts sérologiques. Suite à l’atelier de renforcement de capacités des organisations de la société civile en bonne gouvernance, leadership, recevabilité, suivi et évaluation organisé par la coordination nationale du comité national de lutte contre le VIH /SIDA (CNLS) en septembre dernier, une opportunité de financement offerte par le gouvernement est annoncée pour permettre aux organisations de la société civile membre de la plate-forme Centrafricaine des organisations de la société civile de mener des actions qui peuvent contribuer  à l’atteinte des 95-95-95 d’ici 2030.

Classée parmi les pays les plus touchés par le VIH de l’Afrique de l’Ouest et du centre, la RCA est caractérisée par une épidémie de type généralisée avec une prévalence estimée à 3,6% dont la population âgée de 15 à 45 ans en 2018. La prévalence du VIH-SIDA  parmi les jeunes de 15 à 24 ans est de 2,8 % soit 4,2 % chez les filles, contre 0,7 % chez les garçons,   selon l’enquête à indicateurs multiples (MICS) de 2010 en RCA. Face à cette prévalence encore élevée, la lutte contre le VIH SIDA demeure une priorité pour le gouvernement, les partenaires et les Organisations de la société civile. La revue des programmes VIH, Tuberculose et paludisme ainsi que des études conduites sur l’adhérence et les perdus de vue montrent l’insuffisance de l’implication des organisations de la société civile dans la réponse au VIH. 

Paul Bernard Nguerefara coordonnateur national de RONALSI donne des explications : « Nous avons choisi les conducteurs des taxis motos parce qu’ils ont des contacts fréquemment avec le public et à travers leurs comportements et puisqu’ils sont encore jeunes le taux de prévalence en milieu jeunes est encore élevé. Et c’est parmi les jeunes qu’on enregistre les nouveau cas d’infection à VIH. C’est pour cette raison qu’on a choisi ces jeunes et cela n’empêche pas que  les jeunes qui sont intéressés  viennent se faire dépister  également».

Les organisations de la société civile en RCA ont pu développer des bonnes pratiques dont certaines sont documentées dans une analyse récente publiée en février 2020 avec l’appui de l’Initiative 5 % et du Fonds Mondial. L’insuffisance des moyens financiers ont freiné les actions du RONALSI sur le terrain qui,  par le passé a eu à faire ses preuves.

Oubangui Médias