Résident aux Etats-Unis, Eddie Priscilla Tembeti se lance dans la fabrication des objets d’arts et aux couleurs de la République Centrafricaine. Cette centrafricaine est passionnée et veut plus encore valoriser la culture centrafricaine au-delà de nos frontières.

ptr

Née de père et mère centrafricains,  Eddie Priscilla Tembeti a suivi avec détermination le cycle scolaire pour obtenir le CEPE, BC le BAC “D’  avant de s’envoler pour Brazzaville en République du Congo où elle fait ses études pour obtenir la licence en gestion des entreprises.

En même temps, Eddie Priscilla Tembeti a assimilé avec passion d’autres formations et apprentissages dans la société: formation en audiovisuel à la Télévision Centrafricaine, la coiffure, l’art de dessiner des modèles et d’essayer des recettes de cuisine compliquées.

ptr

Eddie Priscilla Tembeti s’est détachée relativement tôt de ses acquis pour les enrichir. Elle a eu à découvrir ces matériaux durant les différents voyages dans des pays Africains, notamment au Congo Brazzaville, en République Démocratique du Congo,  au Cameroun, au Tchad, en Angola, AU Mali, en Côte d’Ivoire, au  Bénin…

Elle migre aux États-Unis depuis 2017.  Pendant ses temps libres,  elle fabrique des bijoux. À la base, elle est vraiment attachée à la culture .Tout ce qui est bijoux traditionnels et mode africaine l’intéresse. « Je ne m’ennuie pas toujours à chercher à apprendre et à faire quelque chose de mon temps libre », s’est-elle exprimée.

Depuis l’avènement du Covid-19,  le confinement a été un élément déclencheur pour Eddie Priscilla Tembeti de faire de l’art son travaille, même si elle a perdu son travail principal.

Elle dispose d’une boutique virtuelle aux États-Unis  et  des partenaires chez qui elle dépose ses articles dans leurs boutiques.  Ils  ont quelque pourcentage sur chaque vente.  A Bangui, Eddie Priscilla Tembeti compte bien ouvrir une boutique c’est dans ses projets à court terme. Au moins 80% des matériaux sont achetés sur place aux États-Unis, et les 20%  sont commandés un peu partout en Afrique.

Aujourd’hui, grâce à ses publications sur les réseaux sociaux, elle reçoit des commandes partout dans le monde et fait transiter les produits par le biais de la poste ou à travers les connaissances.

Fridolin Ngoulou