Dans une publication, le site web centrafricain Corbeau News a fait savoir qu’il aurait eu un massacre de 40 personnes dans le nord de la RCA, impliquant les instructeurs russes. Au cours d’un point de presse tenu ce vendredi à Bangui, le ministre conseiller et porte-parole de la présidence de la République, Albert Yaloké Mokpème, dénonce ce qu’il appelle une campagne visant à semer le traumatisme dans le pays.

La Présidence de la République centrafricaine est très remontée contre les publications distillées sur les réseaux contre les forces alliées qui appuient l’armée nationale. Dans certains médias, les informations publiées à propos des forces gouvernementales suscitent de vives réactions.

C’est le cas patent du site web Corbeau News qui a publié une information à propos des instructeurs russes. L’information de ce site web centrafricaine est jugée d’intox visant à discréditer les forces allées.

« Il y a un certains nombres de presse en ligne qui nous habituent avec ce genre de communication. Je veux citer  Corbeau News et le Tsunami entre autres. Ce genre de communication vise à semer la panique et la psychose au sein de la population. C’est que nous déplorons », a martelé Albert Yaloké Mokpème, ministre conseiller et porte-parole de la République.

De son avis, les clivages politiques et diplomatiques doivent être évités dans le contexte que la République centrafricaine. cela permettra, d’après lui, d’éviter d’attiser la haine et la division.

« Quel que soit les clivages politiques, quel que soit les circonstances, on ne peut pas continuer à créer la psychose au sein de la population. Nous savons que c’est quelque chose qui est très fréquente dans notre pays, et cela ne nous honore pas. C’est des vocabulaires qu’ils utilisent pour entretenir la situation qu’eux, ils cherchent à créer. Ils parlent souvent des mercenaires russes, mais Corbeau News est brillé dans ce genre d’intox pour effectivement créer des troubles », a-t-il renchérit.

Pour le porte-parole de la Présidence, il faut nécessairement  éviter d’entretenir des fausses informations qui peuvent mettre à mal la paix en RCA.

Porte-parole de la Présidence