Le 25 décembre 2022, presque tous les coins de la capitale Bangui ont vibré de joie. Mais bon nombre des enfants à Bangui ont célébré leur noël dans les bars ainsi que les caves aux bords de la route. Le dimanche, 25 décembre 2022 à 14h 00mn Oubangui Médias a fait un tour dans la capitale Bangui.

La fête de noël marque la naissance de Jésus-Christ Fils de Dieu, et c’est une fête qui est célèbrée en famille. Une occasion pour les parents d’offrir des jouets aux enfants, d’organiser aussi des sorties de découvertes ou de distraction à l’intention libre et peu des gens se sont rendus dans les pâtisseries.  À défaut des airs de jeux et des endroits indiqués, certains parents sont obligés d’amener leurs enfants dans les bars, les caves en violation de la Loi sur  la protection de l’Enfants.

Au quartier Bruxelles dans le deuxième arrondissement de Bangui à côté de cave Nouvel Horizon, une mère s’indigne : « En tant que mère des enfants, cela ne rend pas digne les enfants. L’éducation de base commence à la maison. Le jeu est bien pour les enfants et on peut aussi bien fêter en famille à la maison, mais pas forcément dans un lieu public comme les bars dancing, les caves qui sont au bord de la route », a-t-elle déploré Virginie Yakazangba.

Nous avons sillonné le secteur de Fatima. Interrogé, Mr Yamba Christophe un père de famille qui habite le quartier tout proche de bar TH condamne les actes irresponsables des parents : « Ce n’est pas du tout normal d’amener les enfants dans des bars dancings. Nous voyons des enfants dans des caves situées au bord de la route à Fatima ce qui est dangereux pour eux. Un camion peut déraper et ramasser les enfants qui se trouvent au bord de la route. Les enfants peuvent rester à ces lieux jusqu’à des heures tardives et prennent même de l’alcool. Certains sont accompagnés par leurs parents d’autres non, telle habitude risque de hypothéquer l’avenir des enfants en cas de viol ou agression, car les lieux ne sont même pas sécurisés », a-t-il déploré.

En Centrafrique et principalement à Bangui, il n’existe pas assez des lieux appropriés pour les enfants. Les rares qui se comptent au bout de doigt se trouvent parfois éloigner avec une capacité qui ne peut pas contenir les fêtes populaires comme la fête de noël.

Dans les kermesses qui s’installe à l’approche des grandes fêtes, l’entrée est devenue une véritable guerre ou les gens se livrent à des disputes voire se donnent de coup de poing. Ce comportement n’est pas digne. Les dérapages lors de la célébration de noël restent une véritable préoccupation pour la civilisation de plusieurs Centrafricains. Oubangui Médias a tendu le micro aux gens qui expriment leurs joies en félicitant les parents qui amènent leurs enfants dans le parc cinquantenaire, les pâtisseries et supers marchés pour se détendre.

Suite aux comportements des parents qui emmènent leurs enfants dans des bars dancings, il y a lieu de se demander quel avenir pour le pays si nous cédons aux mauvaises pratiques avec des comportements habituels. Le gouvernement doit prendre des dispositions pratiques en veillant que l’application de la loi sur la protection de l’Enfant en interdisant la fréquentation des bars par les mineurs pendant les jours des fêtes pour limiter un certain dérapage.

La question des aires de jeu pour les enfants devient une préoccupation et une opportunité d’affaire pour des investisseurs.

Loic Mbombo