Depuis des années, des centrafricains ne  cessent de se plaindre sur la gestion et le traitement des personnes retraitées. Même s’il y a eu des améliorations avec la bancarisation des pensions de retraite, les personnes retraitées continuent de montrer des signaux alarmant sur la condition de leur vie. En réponse à cette situation, le Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Protection Sociale et de la Formation Professionnelle a lancé du 16 au 18 mai 2022 à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) à Bangui, le 1er Forum National sur la Retraite.

Ce 1er Forum national s’articule autour de la thématique suivante : « Une meilleure couverture vieillesse pour une meilleure retraite en Centrafrique ». Ledit Forum est un cadre idéal d’échange entre les différents acteurs de la vie sociale pour définir des stratégies afin de rendre un hommage mérité en terme d’une retraite garantie aux centrafricains qui ont servi le pays dans le secteur public et privé.

D’ailleurs c’est dans ce contexte que la Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Protection Sociale et de la Formation Professionnelle Michelle Mwanga qui était aussi présente à l’ouverture de ce forum a déclaré : « Le gouvernement a lancé ce 1er forum sur la retraite au moment la populations a plus besoin de la protection sociale. Ceci est un cadre d’échange dont la finalité est d’évaluer les forces, les faiblesses et les opportunités de notre système et proposer les pistes d’amélioration des prestations de qualité de la branche retraite aussi bien dans le secteur public et privé ainsi de l’économie informelle ».

Durant ces trois jours de réflexion, les participants vont échanger sur plusieurs thématiques comme :

La gestion des retraites dans les pays membres de la zone Conférence internationale de la Prévoyance Sociale (CIPRES)

Etat des lieux des régimes de retraites en République centrafricaine

Le financement de la branche retraite

La problématique de la retraite complémentaire

Le régime de retraite des fonctionnaires

Le régime de retraite complémentaire des assurances

En effet, ce 1er forum national sur la retraite organisée à Bangui est le résultat de la première édition du Forum international sur la retraite qui s’était déroulée du 27 au 29 juillet 2016 à Yaoundé au Cameroun. Cela a conduit à l’organisation du second forum à Grand Bassam en Côte-D’Ivoire. Ces forums ont organisée par la CIPRES qui regroupe en sein 17 pays dont la RCA.

« La branche des pensions de vieillesse, d’invalidité et de décès, composante importante de la sécurité sociale, prévoit l’attribution de prestations aux travailleurs en cas de vieillesse, d’invalidité et de décès par un organisme de prévoyance sociale. Ce droit est garantie par un ensemble de textes juridiques qui le protège et soutenu par un mode de financement s’appuyant sur la solidarité intergénérationnelle faisant des cotisations des actifs, la principale ressource des pensions de retraite », a expliqué Cécile Germique Djukam Bouba, Secrétaire Exécutive de la CIPRES. 

Quant au Premier Ministre Felix Moloua qui a présidé l’ouverture de ce Forum, « C’est normal que cela soit organisé car nous avons tant de difficulté dans ce domaine. Alors, c’est l’occasion d’analyser notre système de retraite afin d’améliorer les choses en intégrant les nouveaux défis. Ceci pour définir les moyens pour arriver à cette amélioration car tous vont aller à la retraite. Pour ce faire, nous allons travailler pour d’abord améliorer nos propre recettes et c’est à ce niveau que nous allons faire face à ces défis en respectant les standards internationaux ».

Il faut cependant retenir que selon le rapport mondial 2020-2022, de l’organisation Internationale du Travail sur la protection sociale, plus de 4 milliards de personnes ne bénéficient toujours d’aucune protection sociale. En outre, les écarts se creusent davantage avec l’apparition de la pandémie du Covid-19 entre les pays à haut revenu et les pays à faible revenu.

Toujours ce rapport a souligné que seulement 47% de la population mondiale est effectivement couverte par au moins une prestation de protection sociale. Ce chiffre bien qu’insignifiant, le cas centrafricain reste loin dernier même si on ne dispose pas encore du résultat d’une étude dans ce contexte.  A ce jour, le gouvernement à travers ce 1er Forum est tenu à mettre en œuvre les propositions qui seront assorties lors de ce moment de réflexion.

Brice Ledoux Saramalet