Une ligne verte a été lancée mercredi 19 mai 2021 à la Direction Générale des Opérations (DGO) de la gendarmerie nationale à Bangui. Ceci dans le cadre de la mise en œuvre du projet ” Élection au féminin : Ma voix, Mon droit”, financé par le PNUD RCA, le gouvernement du Canada et le fond WIPF de l’ONU Femme.

L’implication des femmes et leur protection contre les violences dans les processus électoraux font partie des sujets qui ont animé les dernières élections présidentielle et législatives en Centrafrique.

Si les candidatures des femmes à ces élections ont été fortement encouragées, la question de leur protection s’avère très indispensable du fait qu’elles sont beaucoup plus exposées. Alors pour trouver un palliatif à ce problème, l’ONU Femme en collaboration avec la direction de l’UN Police de la Minusca a mis en place une ligne verte 1325 pour permettre aux candidates de remonter les informations sur les violences dont elles sont victimes.

Ce service de ligne verte est basé à la Direction Générale des Opérations (DGO) de la gendarmerie nationale. Lors de ces élections, plus de cinquante mille (50 000) appels ont été enregistrés. Vue l’importance de ce service, l’ONU Femme avec l’appui de l’UN police a décidé de vulgariser ce service pour permettre plus de visibilité et que tous les centrafricains puissent s’en servir également à tout moment. 

« Nous nous réjouissons de ce service de ligne verte 1325. Cela va positivement contribuer à la réduction des violences faites aux femmes. Si quelqu’un nous contacte via ce numéro et nous explique un cas de violence, nous feront tout pour déployer une équipe des Forces de Sécurités Interieures pour y faire face tant à Bangui que dans les provinces à travers les brigades de gendarmerie et les commissariats de police, l’équipe de protection civile voire les forces armées centrafricaines », a indiqué Axcel Christian Andja, commissaire divisionnaire et directeur des opérations au ministère de l’intérieur chargé de la sécurité publique.

Le résultat prouvé par le service de ligne verte a été considérable. « Nous allons coller des affiches sur les véhicules des FSI et également sur les panneaux publicitaires. Toutes les conditions sont mises en place pour réellement apporter secours aux victimes », a ajouté Eugène Zinsou, coordinateur de la réforme à UN police de la Minusca.

Ce projet a pour but de promouvoir l’inclusion massive des femmes et de prévenir les violences lors des processus électoraux.

Rayms Yanguere