C’était le lundi 11 avril 2022 vers 8h GMT que le Palais de l’Omnisport à Bangui, l’unique centre de basketball du pays en état de fonctionnement avait pris feu. Les services des sapeurs-pompiers ont pu sauver le reste du bâtiment. Les réactions n’ont pas tardé.

Le feu est parti d’un bar snack Olympia pour toucher d’autres installations. Un court-circuit serait à l’origine de l’incendie qui agasse la population et les amoureux du sport. Ceux-ci ne cessent de dénoncer l’installation des commerces, des bars, des boites de nuit et bureaux au sein de ce palais historique du sport voire le stade 20.000 places.

Autour de ce palais du sport, un commerce se développe avec des branchements illicites d’électricité. Tout le bâtiment se trouve dans un état de dégradation vu son utilisation abusive pour l’intérêt autre que celui du sport en général et du basketball en particulier.

Selon les informations Oubangui Médias, la police avait mis la main sur deux superviseurs du bar Snack Olympia avant de les conduire à la brigade criminelle pour nécessité d’enquête. 

Dans la foulée, le ministre de la jeunesse et des sports Aristide Briand Reboas sort un arrêté pour mettre fin aux commerces autours de ce stade. Une décision jugée tardive et qui n’aura pas d’effet car le même arrêté a été pris en 2020 sans effet. 

Le dialogue républicain qui s’est achevé le 27 mars 2022 avait recommandé la réhabilitation urgente de ce palais du sport y compris du stade 20.000 places ainsi que toutes les infrastructures sportives gérées par l’ONASPORT avec le ministère de la jeunesse et des sports.

Depuis quelques jours, le torchon brule entre le ministère de la jeunesse et du sport et le bureau de la fédération centrafricaine de basketball après une décision jugée « illégale » de la dissolution du bureau fédéral. Pendant ce temps, les 22 fauves de basketball présélectionnés pour les préparatifs des éliminatoires de la coupe du monde d’Abidjan en Côte d’Ivoire en 2023 poursuivent leur entrainement au Palais du sport à Bangui qui vient de prendre feu.

Nombreux sont les observateurs qui pensent que les véritables réformes du milieu sportif doivent commencer la rénovation des infrastructures de base à rénover au lieu de se créer des polémiques pour des intérêts autres que ceux des sportifs et des amoureux du ballon orange.

Le président de la FCBB Serge Singha Bengba se prononce.

« Je suis très triste parce que nous n’avons pas beaucoup d’infrastructures sportives au niveau du basket-ball, des infrastructures aux normes, il n’y en a pas. Cet incendie nous a beaucoup inquiétés. Mais Dieu merci, le parquet n’a pas été touché ainsi que les appareils d’affichage, sinon cela devrait être notre grande inquiétude.

Il vous souviendra que quand nous avions pris fonction, après avoir visité les lieux, nous avions émis des réserves parce qu’il y avait une surcharge électrique du Palais du sport et nous avions lancé des cris d’alarme. Le Palais du sport à l’état actuel, même les sorties de secours sont occupées et mises en location. Il y a des boites de nuit qui ont obstrué les sorties de secours. Il y a aussi des petites unités de fabrication de la glace et d’autres entreprises.

Les vestiaires sont occupés. Dès notre prise de fonction, nous avions demandé que tout cela cesse. Malheureusement, l’ONASPORT qui gère ces infrastructures et qui tire profit de ces locations nous a jamais écouté. Au contraire, il gagne de l’argent et n’investit pas pour entretenir ces infrastructures. A chaque tournoi ou compétition, nous prenons sur nous de changer des ampoules et de faire un certain nombre de réfection.

Aujourd’hui, ce que nous voyons est triste. Il faudra une enquête pour déterminer les causes si c’est un court-circuit ou c’est une surcharge électrique.

Mais, ce qui est sûr, nous devons poser la question de l’occupation du Palais du sport par des structures qui n’ont rien à voir avec le sport. Je pense qu’il faut qu’on réfléchisse à faire en sorte que le Palais du sport soit dédié au sport. Il faut commencer par libérer les vestiaires car les équipes féminines ont du mal à se préparer avant d’entrer en compétition. Nous devons avoir au Palais du sport des dortoirs, des boutiques des articles sportifs par défaut des restaurants pour les sportifs.

Profitons de cette occasion pour réhabiliter le Palais du sport et faire en sorte que les prochaines fenêtres qualificatives de la coupe du monde ou des jeux olympiques puissent se jouer aussi à Bangui. ».

Il est donc urgent de mettre en terme aux querelles inutiles pour penser véritablement à la reconstruction des infrastructures sportives de la RCA. 

Fridolin Ngoulou