Cyriaque N’dickini, 38 ans, est pasteur principal de l’église Espace Vie Chrétienne (EVC), située à Orléans, en France. Il est marié à Inès Ferrera et est père de deux merveilleux enfants, dont une fille et un garçon. Il est également ingénieur en qualité logiciel en informatique.

Cyriaque N’dickini cumule la responsabilité de pasteur et le poste d’ingénieur, ce qui, admet-il, n’est pas aisé. « Il y a deux types de sacerdoce », confie-t-il. « Il y a ceux qui sont appelés à servir Dieu à plein temps et qui n’ont pas d’autres activités, et ceux qui sont appelés à servir à mi-temps. Ces derniers peuvent exercer une activité professionnelle tout en assurant le service du culte. C’est mon cas actuellement et je sers le Seigneur lors de mes temps libres ». C’est d’ailleurs ce qu’il fait depuis son jeûne âge, alors qu’il servait Dieu tout en suivant ses études.

Cyriaque N’dickini est un fils de Centrafrique, né à Bangui de parents centrafricains. Il a quitté le pays qui l’a vu naître en 2005 pour rejoindre le Bénin dans le cadre de ses études, puis s’est rendu en France en 2009, où il demeure jusqu’à ce jour.

Un parcours d’études atypique.

Il a d’abord fait un BTS en Gestion du tourisme et hostellerie à l’Agence africaine du tourisme (AAT), au Bénin. Il a ensuite poursuivi, toujours pour celle-ci, avec une licence. En France, il a effectué un Master 2 en Développement de projets en tourisme culturel. A son issue, il a embrayé avec un Master en Management des entreprises. En 2016, Il s’est reconverti dans les métiers de l’informatique pour devenir ingénieur en qualité logiciel.

« En tant qu’intellectuel, j’ai beaucoup de projets pour mon pays. Je n’habite pas en Centrafrique mais mon cœur s’y trouve. Comme on le dit « Loin des yeux mais prêt du cœur ». La première chose que j’ai trouvée à faire pour mon pays est de prier pour lui. La prière est la plus grande richesse que je puisse lui offrir. Je prie sans cesse pour les autorités, la paix, et pour le bien-être de mes frères et sœurs centrafricains. Mais j’ai aussi prié pour recevoir du Seigneur une direction à suivre pour servir autrement. Aujourd’hui, j’ai un fardeau et une vision. Je vais prochainement lancer un programme intitulé la « Chronique des élites », et je suis actuellement en train de mettre en place une équipe à Bangui, au sein d’une ONG baptisée Élite chrétienne centrafricaine », a-t-il expliqué.

La Chronique des élites est un programme d’émissions qui sera, dans un premier temps, diffusé en télévision et en radio, puis retransmit en format papier dans les journaux. « Pour moi, les élites sont une génération d’hommes et de femmes destinés à influencer la Nation d’une manière positive dans le domaine social, politique et culturel. Tous les sujets y seront traités, sans restriction. Je tiens toutefois à préciser que je ne souhaite en aucun cas me lancer en politique. Je suis intimement convaincu que l’on peut se rendre utile en dehors de la politique. Je suis suffisamment occupé à devoir résoudre, chaque jour, des problèmes liés à mes différentes casquettes. Alors préparez-vous et attachez vos ceintures car dans les semaines qui suivent, nous allons lancer officiellement nos émissions la « Chronique des élites », lance le serviteur de Dieu.

Vous pouvez dès à présent vous abonner et le suivre sur page Facebook Elite Chrétienne, ainsi que sur sa chaîne YouTube Cyriaque N’dickini, et enfin sur son compte Instagram Cyriaque N’dickini, pour y retrouver ses émissions. Vous pouvez aussi lui écrire à reverendcyriaque@gmail.com« .

Jean Ngbandi