Les fidèles de l’Eglise Evangélique des Frères Philadelphie ont célébré dimanche 30 janvier 2022, la cinquantaine de ladite église. Une célébration couplée avec la dédicace à Dieu de l’ancien bâtiment de cette église réhabilité.

Dès 7h 30, les fidèles de l’Eglise Evangélique des Frères Philadelphie sont déjà surplace. La cour et l’enceinte de l’église sont envahis par les membres, même ceux qui n’ont pas mis pieds à l’église depuis quelques temps. Tout le monde est dans ses plus belles tenues. Le bâtiment réhabilité, l’intérieur de l’église bien décoré, tout montre à suffisance que le comité d’organisation de cette festivité a reçu le pari.

Tout a commencé avec des cantiques de reconnaissance des chrétiens envers le bon Dieu qui a permis aujourd’hui que cette église fête ses 50 ans d’existence. Les chants de louange et adoration ont fait que l’ambiance était vraiment festive dans le Seigneur. Et surtout, la réhabilitation de l’ancien bâtiment qui n’a pas été une mince affaire mais tout est fini comme prévu grâce à Dieu et surtout la force et le moyen qu’Il a pu accorder à tous ceux qui ont contribué dans cette optique.

La prédication de la circonstance était faite par le doyen de la Faculté de la Théologie Biblique (Fateb) de Centrafrique le Révérend docteur Nupanga Weanza Wa Weanzana. Il a tiré son texte dans le livre de Lévitique 25 : 10. L’occasion a été saisi par cet homme de Dieu d’expliquer le raison de la célébration de la cinquantaine avec laquelle il fait allusion à la jubilé célébrée par les enfants d’Israël chaque 50 ans. A l’en croire, la jubilée fait référence à la joie suite à la grâce accordée mais aussi, c’est un moment de réflexion sur les évènements, les regrets du passé afin de projeter l’avenir.

 Le Révérend docteur Nupanga Weanza Wa Weanzana a particulièrement interpelé les responsables de l’Eglise Evangélique des Frères Philadelphie de travailler avec les jeunes, les femmes et surtout la classe intertextuelle car le monde est dans son plein évolution d’où nécessité de tout faire afin de maintenir les membres dans la crainte et de marcher avec Dieu.

Cette orientation est validée par le pasteur ancien Clotaire Rodonne-Siribi, berger de cette église : « Nous le savons, c’est un grand défi en ce qui concerne l’héritage que nous allons léguer à la prochaine génération qui est d’abord la parole de Dieu dans sa dimension holistique qui consiste à joindre le spirituel au social. C’est pourquoi nous avons une école et nous comptons reconstruire l’ancien dispensaire qui a été détruit suite à un problème de terrain ».

Sachant aujourd’hui que le monde fonctionne à base du numérique, le pasteur ancien Clotaire Rodonne-Siribi affirme aussi qu’il est conscient et que l’église doit tout faire pour que la future génération réponde à ces défis mais en restant fidèle à la parole de Dieu : « Le monde est influencé par les nouvelles technologies, les réseaux sociaux et les médias. L’église est appelée à frayer un chemin dans cet environnement difficile pour que l’évangile puise être conservée ».

Etant membre de la Fédération des Eglises Evangélique des Frères (FEEF) de Centrafrique, l’occasion était saisie par les responsables de présenter le nouveau bureau du Conseil d’Administration et les membres Exécutif de cette Fédération. Ces cérémonie ont été déroulées en présence des autorités ecclésiastiques comme le Révérend Nicolas Aimé-Simplice Singa Gbazia, président de l’Alliance des Evangéliques en Centrafrique, (AEC), du pasteur ancien David Bendima et autres sans oublier quelques autorités politiques. 

Notons que l’Eglise Evangélique des Frères Philadelphie a été créée le 19 juillet 1970 ; ce qui sous-entend que logiquement, la cinquantenaire devait être célébrée depuis le 19 juillet 2020, mais le contexte sanitaire avec la pandémie de Covid-19 a fait que la célébration s’est faite finalement ce dimanche 30 janvier 2022 en différée.

Rayms Yanguere