Les activités touristiques, qui restent encore sous développer en Centrafrique subissent aujourd’hui les effets de la pandémie de coronavirus. Les Aires Protégées de Dzanga Sangha  à Bayanga restent fortement touchées.

Même si les sites touristiques ne sont pas développés à cause des conflits armés que le pays a connus, l’un des rares qui fait bouger le tourisme en Centrafrique, les Aires protégées de Dzanga Sangha connaissent une rentabilité moindre à cause de sa faible fréquentation.

Selon nos informations, en 2019, cette zone a enregistré 293 touristes. Au total 74 touristes sont rentrés par Bangui, 41 par Ouesso/Bomassa au Congo et 52 par Libongo au Cameroun.  Cependant, la rentabilité demeure encore faible. Comme fixé par la loi, au moins 10% des recettes notamment 1.437.2324 ont été versées au ministère du développement du tourisme et 40% à savoir 5.759.296 de FCFA versés aux communes.

L’année 2020 devrait être un bon signe pour le tourisme. Hélas, la fermeture du site le 16 mars 2020, a empêché les services compétents à atteindre leurs objectifs. Les services du tourisme avaient déjà enregistré 115 touristes. A cause de cette pandémie qui affecte encore le monde, les Aires Protégées de Dzanga Sangha  seront à nouveau opérationnelles en 2021, selon nos informations.

Depuis 2013 pendant les forts moments de la crise, les activités touristiques ont connu un impact négatif. Fermé en 2013 puis rouvert en 2014, le parc national de Dzanga Sangha avait accueilli seulement 37 touristes puis 95 en 2015 avant de commencer un décollage en 2016 avec plus de 150 touristiques de différentes nationalités.

Créées en 1990, les Aires Protégées de Dzanga Sangha (APDS) ont une superficie de plus de 400 000 ha (4000 km2). Elles sont situées dans la préfecture de Sangha-Mbaéré, précisément au sud-ouest de la République Centrafricaine avec deux secteurs  à savoir: le secteur Ndoki qui s’étend sur 725 kmet le secteur Dzanga qui lui, s’étend à 495 km2.

Les APDS font partie de la tri-national de la Sangha (TNS), une aire protégée qui couvrent trois pays du Bassin du Congo : le Congo, le Cameroun et la Centrafrique.

Fridolin Ngoulou