Annoncé plusieurs fois comme mort, Abbas Sidiki leader du mouvement 3R n’est finalement plus sur la terre. Son mouvement a confirmé son décès récent dans un communiqué de presse ce 2 avril 2021.

« Le Mouvement 3R par la voie de ces cadre politico-militaires annonce à l’opinion nationale et internationale une triste nouvelle du décès de son président-fondateur le général Sidiki Abbas le 25 mars au centre de santé de Kamba-Kota, suite aux blessures graves qu’il a subi pendant les attaques qui ont eu lieu précisément à Bossembélé le 16 novembre 2020 vers 18 heures », c’est en ces termes que le mouvement 3R annonce le décès de son leader.

Dans un communiqué du 20 décembre 2020,  le gouvernement centrafricain avait annoncé à la radio nationale que lors d’attaques contre les villes centrafricaines, le chef rebelle Sidiki Abbas du mouvement 3R et un de ses collaborateurs avaient été tués dans le combat de Bossembele. La mort du ”Général” Sidiki Abbas avait été démentie dans  un communiqué du mouvement 3R.

Mais bien avant, sa mort a été annoncée par des médias locaux suite à l’opération « A la Londo », lancée par les forces armées Centrafricaines avec l’appui de la Minusca en juin 2021.

Abbas Sidiki, signataire de l’accord de paix négocié à Khartoum, a été nommé en mars 2019  à la suite de ce processus ministre-conseiller à la Primature en charge des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité créé par cet accord.

Son mouvement 3R a rejoint la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC). Cette position a contraint le gouvernement à le limoger en février 2021 de son poste ainsi que tous les autres rebelles dans le gouvernement, à la primature et à la présidence. Le N°2 du mouvement, le général Bobo a été désigné le 1er avril 2021 pour prendre la tête de ce mouvement constitué  majoritairement des peuls.

Oubangui Médias