Le Président de la République française a débuté son nouveau mandat par une tournée africaine du 25 au 28 juillet 2022. Tour à tour, il sera ce jour au Cameroun et s’entretiendra avec son homologue, Paul Biya sur « les possibilités d’investissement français dans l’agriculture camerounaise » ainsi que « les enjeux de lutte antiterroriste dans la partie nord du Cameroun seront également abordés », a indiqué l’Élysée.

Puis au Bénin, il échangera avec Patrice Talon sur la possibilité « d’un appui français en matière de soutien aérien, de renseignement et d’équipements». La Tournée africaine de Macron s’achèvera le 28 juillet en Guinée Bissau avec une discussion avec le Président Umaro Sissoco Embalo qui assure aussi la présidence de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). A

 chaque étape de sa tournée, « les enjeux de gouvernance et l’État de droit seront traités, sans injonction médiatique mais sous forme d’échanges directs avec ses homologues », lit-on dans le communiqué de la Présidence française.

Les non-dits de cette tournée : Contrée l’influence russe

Depuis son retour en Afrique, la Russie bouscule l’influence française dans son pré carré. Pour cela, la France veut réaffirmer son « engagement dans la démarche de renouvellement de la relation de la France avec le continent africain », lit-on dans le communiqué de l’Élysée et ce voyage est « un signal de priorité politique accordée au continent africain ».

Puis, la France compte « repenser son dispositif africain » devant l’influence russe et l’hydre-terroriste.

La crise alimentaire aussi au centre des débats :

Depuis l’éclatement de la crise russo-ukrainienne, la fragilité alimentaire de l’Afrique a été révélée, notamment dans le domaine des céréales. Cette crise a aussi occasionné la flambée et menace la stabilité de plusieurs Etats. Avec ses trois homologues, le Président Macron discutera sur l’initiative Farm qu’il a lancée en mars 2022 avec l’Union européenne et de l’Union africaine dont l’objectif est d’« accroître la production agricole ».

Junior Max Endjigbongo