La Turquie continue de percer en Afrique en organisant pour la troisième fois un sommet avec le continent du 17 au 18 décembre et qui vient de se clôturer.

Plusieurs responsables africains étaient présents dont treize (13) Chefs d’Etat parmi lesquels le Président centrafricain, le Professeur Faustin Archange Touadera. Cette conférence a été une opportunité pour Touadera qui cherche à diversifier sa diplomatie en vue de réduire l’influence occidentale sur son pays.

Hôte du Président turc, Recep Tayyip Erdogan, le Professeur Faustin Archange Touadera a salué la démarche de son homologue pour le renforcement des échanges économiques et commerciaux avec l’Afrique avec une approche globale de développement à travers l’assistance technique et le transfert de technologies.

D’après la Présidence de la République, « les deux parties ont convenu d’intensifier leur relation diplomatique en ouvrant réciproquement une ambassade à Bangui et à Ankara ».

L’ambition de la Turquie est d’augmenter à « 49 représentations – contre 43 actuellement – sur les 55 pays que compte l’Union africaine. Ankara possède également 38 bureaux commerciaux », a déclaré Erdogan.

Bangui entrevoit une coopération militaire et commerciale agissante avec la Turquie :

Autre volet évoqué par Touadera et Recep Tayyip Erdogan est « l’intensification de la coopération militaire entre les deux pays » et le « le développement de la coopération commerciale qui est encore à un niveau faible », a rapporté la Présidence Centrafricaine.

Pour cela, Bangui et Ankara « ont décidé d’étudier les possibilités de la desserte de leurs pays par la compagnie aérienne Turkish Airlines ». Puis, sur demande de la République Centrafricaine, « la Turquie se dit prête selon le Président Erdogan, à mettre à disposition de la RCA, des compétences pour l’aider à développer le commerce, l’agriculture et l’exploitation des ressources naturelles ».

Junior Max Endjigbongo