La communauté des occupants traditionnels, population autochtones et victimes des destructions des maisons d’habitations des villages Landja 1, 2, 3, et 4 a adressé une lettre de félicitation pour le rejet du projet de loi du code de l’urbanisme, présenté par la ministre Nicole Koue car, pour eux, ce code est discriminatoire.

Les Délégués de la Communauté Bangui

A L’honorable Président de l’Assemblée Nationale Bangui

Objet : Lettre de félicitation aux élus de la Nation.

Honorable, Président Le 03 septembre 2021, notre communauté avons adressé sur la table de l’Assemblée Nationale une demande d’intervention dans le contentieux qui nous oppose avec le ministère de l’urbanisme, demande enregistrée sous le N°1311/DSCC.

Dans la même période, nous vous avions adressé un mémorandum dans lequel nous vous avons sollicité la compétence de l’Assemblée Nationale à interpeller la Ministre de l’urbanisme devant les Députés de la nation sur la base des renseignements que nous avons fournis. Aujourd’hui, vendredi 17 décembre 2021, notre joie est immense lorsque vous avez interpellé Madame la Ministre de l’urbanisme devant les Députés de la nation et avez rejeté son projet de Loi élaboré sur la base des discriminations contre les intérêts des populations autochtones de Landja.

Nous vous adressons en tant que Peuple, notre sincère félicitation à l’endroit de tous les Députés de la nation. Nous sommes surpris que le Chef de l’Etat, le Professeur Faustin Archange Touadera, Président de la République, lors de sa descente à Landja le vendredi 19 novembre 2021 avait reconnu le droit des « occupants coutumiers » selon ses propres termes et avait ordonné au Ministre de l’urbanisme de verser des indemnités aux victimes dont les maisons sont cassées et de les reloger en leur attribuant des hectares pour le relogement. Malheureusement, le ministère de l’urbanisme refuse ces instructions présidentielles et décide d’introduire en force un projet de loi, rédigé par Mr Alexandre Pamphile Maleyombo et ses complices dans une discrimination contre les intérêts des populations autochtones ou occupants coutumier (traditionnel).

Face à cette situation, nous demandons la démission inconditionnelle et immédiate des sieurs : – Nicole Koue, ministre de l’urbanisme – Alexandre Pamphile Maleyombo, Directeur de Cabinet Et demandons l’arrestation de Mr Jean Claude Nibayom, Directeur Gérant de la société privée TOPOSED. Nous demandons aux élus de la Nation d’ouvrir une enquête parlementaire sur tous ceux qui achètent les terrains à Landja et les quittances d’achat du trésor public, ceci pour nous permettre de nous enquérir si les fonds sont versés sur le compte de l’Etat au trésor public, ou sur les comptes conjoints de madame Nicole Koué, Alexandre Pamphile Maleyombo et Jean Claude  Nibayom qui sont spécialisés à s’enrichir sur le dos de l’Etat centrafricain.

 Nous demandons à l’Assemblée Nationale d’ordonner au gouvernement la poursuite des travaux de l’urbanisation de Landja avec des sociétés privées dont les gérants sont des ingénieurs en aménagement urbain, recrutés sur la base des appels d’offre et vous informons de notre détermination saisir sans tarder les juridictions internationales pour demander des dommages intérêts pour préjudices moraux et matériels subis. Veuillez agréer, Honorable, Monsieur le Président à l’assurance de nos profonds respects. Fait à Bangui le 20 décembre 2021

 Les Délégués : Bernadin Yombo F. Emmanuel Kouzouaki Yondo Benoit Ngbo