C’est sur ce thème que la journée nationale de la jeunesse est lancée ce jeudi 12 janvier 2023. Une journée consacrée aux tueries des élèves et étudiants lors d’une manifestation en 1979 sous les règnes de l’Empereur Jean-Bedel Bokassa. Depuis 2011, la date historique du 18 janvier est décrétée journée nationale de la jeunesse.

Le lancement officiel de cette semaine de la jeunesse a eu lieu ce 12 janvier dans la salle de la CEMAC à Bangui. Et en présence du ministre de la jeunesse et des sports Aristide Briand REBOAS accompagné de ses collègues de l’Administration du territoire Bruno Yapandé et celle du Tourisme Saraïva-Jennifer Yanzere et de quelques leaders jeunes venus des quatre coins de la RCA.

Selon le président du comité d’organisation de cette semaine, Loïc Molambo-Sombi,  « ces jours qui prendront fin le 18 de ce mois, seront une occasion par excellence pour la jeunesse de s’unir et débattre des principaux sujets portant sur l’implication de la jeunesse dans le développement local, l’apport des jeunes dans le processus de développement durable en RCA ».

Dans son discours de circonstance, le ministre Aristide Briand Reboas a beaucoup insisté sur le comportement que doit adopter la jeunesse centrafricaine d’aujourd’hui. Pour lui, cette frange de la population est utilisée pour des fins politiques. Il se dit satisfait pour les thématiques retenues pour les cinq jours de discussion.

Rappelons que cette journée est réservée à la mémoire des victimes de l’évènement de 1979 où plusieurs étudiants et élèves protestaient contre l’instauration port des tenues scolaires, imposé par l’empereur Bokassa, ont été massacrés dans les rues lors des manifestations.

Après la chute de l’Empereur Bokassa 1er, le 18 janvier de chaque année est décrété  « journée des martyrs » en Centrafrique. Mais depuis 2011, après la mise en place du Conseil national de la jeunesse CNJ-CA et après avoir réhabilité l’Empereur dans tous ses droits alors qu’il était décédé, cette journée a changé de forme pour être consacrée à une semaine de réflexion, d’échange et de partage des jeunes sur leur avenir.

Selon le comité d’organisation, plusieurs activités vont être organisées pour les circonstances.

Cette journée est célébrée dans un contexte où le pays se prépare pour les élections des membres du bureau du Conseil national de jeunesse et celle des conseillers municipaux qui selon l’autorité nationale des élections (ANE) se tiendra au mois de juillet prochain. Soulignons qu’une centaine des jeunes de Bangui et ceux de provinces prennent part à cette semaine qui prendra fin le 18 janvier.

Christian Steve SINGA