Félix Moloua a été nommé Premier ministre, Chef du gouvernement lundi 7 février 2022 en remplacement d’Henri-Marie Dondra dont sa démission a été actée par le président Faustin Archange Touadera. Qui est Félix Moloua ? Quel est son parcours professionnel et les défis qui l’attendent ?

Félix Moloua est l’un des jokers de Faustin Archange Touadera. Discret et travailleur, il est la cheville ouvrière du Plan de Relèvement et de la Consolidation de la Paix (RCPCA), un grand programme soutenu par les bailleurs à l’aube du premier mandat du président Touadera jusqu’à ce jour. Il est aussi la plaque tournante du Fonds Bekou, un fonds fiduciaire des pays membres de l’Union Européenne. De 2014 à 2019, environ 507 millions d’Euros (environ 333 milliards de FCFA) ont été mobilisés dans les domaines de la justice, de gouvernance et démocratie, de la réconciliation, de l’éducation, de la sécurité, de la santé, de la résilience rurale, de la création d’emploi ainsi que de la gestion des ressources naturelles.

Aujourd’hui Premier ministre, quel est donc le parcours de celui qui est considéré comme l’un des bras droit de Faustin Archange Touadera ?

Parcours universitaire

Entre 1978-1981, Félix Moloua a entamé son parcours universitaire à l’Ecole Normale Supérieur, annexe de l’Université de Bangui. Ce parcours est sanctionné par un Certificat d’Aptitude au Professorat du 1er cycle, option Maths Physiques. Il a poursuivi les formations de 1982 à 1985 pour obtenir le diplôme Universitaire d’Etudes Scientifiques (DUES II), toujours en maths physiques à l’Université de Bangui.

Felix Moloua s’envole au Cameroun où il y est resté de 1993 à 1995 avant de décrocher les Diplômes d’Etudes Supérieures Spécialisées en Démographie, à l’Institut de Formation et de Recherches Démographiques (IFORD), à l’Université de Yaoundé II.

Expériences dans l’Enseignement, parcours professionnelle et vie politique

Professeur des Maths-physiques, Félix Moloua a démarré les enseignements au Lycée Marie Jeanne Caron de 1981-1986. Il a dispensé les cours de mathématiques avant jeter les bases de l’enseignement supérieur. A la faculté de Médecine, il a été de 1986-1989 Professeur Vacataire de Physique dans le cycle des paramédicaux, section Assainissement. De 1998-2003, Félix Moloua a été Professeur vacataire de Statistique et Démographie à la faculté des Sciences de la Santé. Félix Moloua a servi comme Secrétaire Principal à la Faculté des Sciences à l’Université de Bangui.

Sur le plan professionnel, Félix Moloua a représenté la RCA plusieurs fois à l’extérieur lors des formations et séminaires de haut niveau. Sa compétence a favorisé son intégration dans multiples fonctions nationales et régionales telles que Administrateur de la BEAC de 2010 à 2013.  Parallèlement, de 2007 à 2013, il a été Directeur de Cabinet du Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

L’actuel Premier ministre a été Gouverneur National de la Banque Mondiale, puis Gouverneur National de la Banque Africaine de Développement et Gouverneur National de l’ACBF (The Africain Capacity Building Foundation). Il a été aussi Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (FED) et Président du Conseil des Ministres de l’IFORD et d’Afristat. 

Félix Moloua a contribué à la réalisation de plusieurs études sur la démographie en Centrafrique.

Le chef du gouvernement a été nommé Ministre de l’économie, du Plan et de la Coopération internationale dès le premier gouvernement après l’élection de Faustin Archange Touadera en 2016. Il y est resté pendant cinq ans, malgré les changements à la tête du Gouvernement.

A l’entame du second mandat du président Touadera, Félix Moloua a été maintenu cette fois-ci ministre d’Etat en charge de l’économie, du plan et de la coopération internationale.

L’actuel Premier ministre Félix Moloua est la 4eme personnalité du Mouvement Cœur-Unis (MCU), dirigé par le Secrétaire Exécutif National Simplice Mathieu Sarandji. Moloua est conseiller politique, chargé des relations avec les autres partis politiques et les ONG. Il fut aussi directeur adjoint de campagne du président Touadera.

Les défis qui attendent Félix Moloua
Ils sont nombreux, très nombreux ces défis. La stabilité sécuritaire, économique et sociale est le grand défi qui attend le Premier ministre Moloua. Cet homme, bien que discret et qui parfois se fait invisible sur la scène politique devrait être dorénavant au premier plan de la consolidation des acquis sécuritaires par ses prédécesseurs Henri-Marie Dondra et surtout Firmin Ngrebada qui a mené la guerre de libération du territoire occupé à 80 % depuis 2013 par les groupes armés.

La Centrafrique doit poursuivre le combat contre les groupes armés qui lancent des attaques sporadiques contre la population civile, en utilisant les mines antipersonnel.

Sur les questions économiques, la caisse de l’Etat souffre d’un marasme économique depuis la guerre de la Coalition des Patriotes Centrafricains (CPC) de l’ancien président François Bozizé contre les institutions de la République. Cette rébellion a occasionné des graves dommages à l’économie du pays. A cela s’ajoute les effets de la pandémie de la Covid-19 sur l’économie nationale.

Félix Moloua doit s’assumer dans la mobilisation des ressources financières sur le plan interne et auprès des bailleurs internationaux pour répondre aux préoccupations de la population centrafricaine.

En effet, plusieurs dossiers sociaux sont restés sur la table du gouvernement. Les mouvements syndicaux revendiquent l’augmentation des salaires, l’intégration dans la fonction publique, les meilleures conditions de travail… Félix Moloua doit faire face à ces enjeux sociaux de l’heure.

L’un des défis qui attendent Félix Moloua est la réussite du dialogue Républicain. Suspendu il y a quelques mois avant de redémarrer la machine, ce dialogue est attendu par la population et surtout par les leaders politiques de l’opposition pour désamorcer le climat politique dans le pays depuis un an. Ce dialogue aura besoin des ressources financières conséquentes.

En fin, si Moloua arrive au mois de septembre 2022, il fera face à la tenue des élections municipales, fixées par l’Autorité Nationale des Elections au 11 septembre 2022. Là encore, l’enjeu majeur est le financement, même si certains partenaires se sont déjà positionnés et que l’Etat a prévu sa contribution.

En effet, tout tourne autour des ressources financières qui souffrent à cause de l’économie de guerre et la suspension des aides budgétaires par des partenaires techniques et financiers.

Le Premier ministre Félix Moloua doit mettre son génie en marche pour relever ces défis et préserver un climat de stabilité dans le pays et au sein de son mouvement politique le MCU, touché par des crises internes.

Deux mathématiciens au sommet de l’Etat (Faustin Archange Touadera, Félix Moloua) avec un géographe Simplice Mathieu Sarandji au palais du peuple, le pays attend les dividendes des équations à plusieurs inconnues de ces universitaires qui ont la destinée du peuple entre leurs mains.

Fridolin Ngoulou