Même s’il est encore méconnu du public centrafricain, Mauriac Wandeamon Ngregaï est un basketteur centrafricain qui évolue depuis 6 ans en Côte d’Ivoire.

Contacté via la plateforme WhatsApp,  Mauriac, âgé de 21 ans, tout souriant a accepté de nous parler de lui. Mesurant 1,95m, ce jeune homme qui dispose d’une capacité d’envergure de 2m est l’une des figures du basket centrafricain, faisant valoir le drapeau centrafricain en Côte d’Ivoire.

Il a débuté sa carrière de basketteur en Centrafrique de 2009 à 2013 au centre de formation Zarasclo dans la catégorie jeune avant de partir pour ses études de réseaux et communication en Côte d’Ivoire. Selon lui, son grand-père, qui est un grand fan de cette discipline sportive est l’élément déclencheur de son intégration en la matière: « Au début, j’étais amoureux du football. Mais mon grand-père, lui aimait beaucoup le basket-ball. Un jour, on suivait la retransmission d’un match de basket à la radio et je voyais comment il était impliqué dans ce match entant que supporter. Alors j’ai décidé de découvrir ce sport et voilà que cela devient mon domaine sportif professionnel aujourd’hui ».

Une fois arrivé en Côte-d’Ivoire précisément à Abidjan en 2014, il a commencé à jouer dans un club dénommé Team National Basket Ball Association (TNBA).  A la fin de la saison sportive de ladite année, le jeune Fauve  a été le champion de 3×3 FIBA. Une valeur qui lui a permis de rester deux ans dans ce club. Ses performances prometteuses lui ont ouvert la porte du Magic Basket Ball Club (MBBC) en 2016.

Cette pépite centrafricaine a encore frappé fort en décrochant le titre du meilleur tireur de 3 points  du tournoi Bassam en 2018. Ne voulant pas s’arrêter là, Mauriac décroche un autre contrat en fin de saison 2018  pour intégrer le club Sewe Sport de San Pedro où il enchaine ses performances en tant que meilleur joueur tireur de 3 points et est élu champion de Street Basket Ball Tournament en 2021 .

Disposant d’une qualité physique et technique au club Sewe Sport de San Pedro en 2019 a favorisé sa présélection en équipe nationale dans le cadre du tournoi qualificatif  de la coupe du monde de Basket qui s’était déroulé en Chine.  Malheureusement, les Fauves de Bas-Oubangui n’ont pas pu décrocher leur ticket.

Devant la crise qui secoue le milieu du Basket Ball centrafricain, Mauriac a appelé tous les acteurs et les amoureux du ballon orange au sens du patriotisme.  Il souhaite alors une dimension professionnelle conséquente du championnat national. A l’en croire, ceci est l’une des stratégies qui pourraient donner une seconde chance à cette discipline sportive de reprendre son trône en Centrafrique.

Belvia Esperance Refeibona