C’est dans un communiqué du 17 janvier  2022 que Dr Jules Yanganda, enseignant- chercheur à l’Université de Bangui exprime sa position en réponse à celui du SYNAES du 12 janvier portant sa radiation ainsi que son collègue Dr Arnaud Yaliki.

En effet, le Secrétaire Exécutif du Syndicat Autonome des Enseignants du Supérieur (SYNAES)  Eddy Romuald Wodé Palem a annoncé dans un communiqué du 12 janvier 2022 la radiation des Enseignants-chercheurs Arnaud Yaliki et Jules Yanganda pour : « activité à caractère subversif tendant à saborder les efforts du gouvernement » et « acte de nature à discréditer le mouvement ».

Pour Jules Yanganda, ce communiqué à connotation politique vise à distraire l’opinion publique de l’échec du Secrétariat Exécutif du SYNAES car « le syndicat n’a pas d’autres objectifs que l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants du supérieur. Aussi, il ne vise pas une action subversif contre les autorités du pays », a t il publié dans un communiqué.
Selon le communiqué, la décision du SYNAES est nulle et de nul effet. Pour justifier sa position, l’intéressé cite l’article 32 du règlement intérieur en ces termes : « la radiation d’un membre du SYNAES ne peut en aucun cas émaner d’un acte unilatéral. Elle est prononcée par le congrès, seul organe compétent pour délibérer en la matière ».

Selon lui, le bureau du SYNAES a été déjà dissout à l’issue d’une Assemblée générale. L’actuel bureau n’a donc plus la légitimité et ne peut agir au nom de ce syndicat autonome.

Rappelons que ces tiraillements font suite à la signature de l’accord du 5 janvier entre le gouvernement et le SYNAES alors que les enseignant du supérieur étaient en grève illimitée.

Les deux enseignants radiés se sont opposés à cet accord ainsi que plusieurs autres qui ont signé une pétition pour destituer le bureau actuel du secrétariat du SYNAES.

La Rédaction