Dans l’optique de réaliser les objectifs qui lui sont assignés, l’Association nationale d’appui aux femmes et jeunes filles libre victimes de violence en situation de détresse (ANAF), a organisé à Bangui, une formation à l’intention des survivants des violences sexuelles enregistrés par cette association. Ils sont au total 131 hommes et femmes victimes d’agression sexuelle  à prendre part à cette formation.

« Ces derniers ont été formés durant six mois dans plusieurs domaines à savoir : la couture, la mécanique, la coiffure, l’hôtellerie et la décoration évènementielle. Cependant, je peux confirmer qu’ils ont bien suivi la formation et que nous avons jugé leur niveau d’apprentissage appréciable. Donc, ils sont à la hauteur de travailler dans les différents domaines cités ci-haut. Voilà pourquoi nous avons décidé aujourd’hui de remettre leurs certificats de fin de formation », », a expliqué Euphrasie Nanette Yandoka, coordonnatrice de l’ANAF.

Pour les certifiés, l’ANAF a joué un rôle très important dans leur vie car, auparavant victimes, aujourd’hui ils peuvent se sentir autonome en ce qui concerne leur prise en charge. « Dans le passé, on souffrait mentalement du fait que nous sommes des victimes d’agression sexuelle. Les gens nous stigmatisaient. Cela nous frustre et nous affaiblit. Mais, grâce à l’ANAF, nous avons suivi une bonne formation. Cela va nous apporter de l’aide sur le plan psychologique et aussi dans le cadre de notre prise en charge personnelle. Nous allons développer des activités génératrices de revenus qui vont nous permettre de gagner notre pain quotidien. Nous remercions infiniment l’ANAF pour son apport à notre endroit », a témoigné Armande Inando, l’une des récipiendaires.

A en croire Euphrasie Nanette Yandoka, l’association dont elle assure la coordonnatrice va toujours continuer à soutenir de loin les victimes déjà formées. Toutefois, l’ANAF, va pérenniser ce projet si elle arrive à recevoir le financement de ses partenaires.

Elle a mentionné aussi que, le cas de violence sexuelle a largement augmenté lors de la crise militaro-politique qui secoue le pays puisque, les rebelles ont tendances à utiliser ce moyen comme une sorte d’arme pour toucher à la sensibilité des autorités nationales.

Les victimes ont profité de l’occasion pour réclamer justice qui selon eux, est l’un des apports psychologiques non négligeable.

Les bénéficiaires, en plus des certificats, vont également recevoir des matériels en termes d’outils de travail dans leur différent domaine. Ceci va leur permettre de vite se lancer dans les activités liées à leur formation.

Ce projet a bénéficié de l’appui financier de l’ambassade de France en Centrafrique et du Médecin sans frontière MSF Espagne qui a mis des formateurs à la disposition de l’ANAF. La cérémonie de la remise de certificat aux ayants droit s’est déroulée le mercredi 30 juin 2021 au complexe sportif Barthélemy Baganda à Bangui en présence des partenaires de l’ANAF à savoir le représentant de l’ambassade de France en Centrafrique, de MSF Espagne et celui du gouvernement.

Brice Ledoux Saramalet