Le Conseil National de la Jeunesse en Centrafrique (CNJCA) et le Ministère de la jeunesse, s’entendent enfin sur l’organisation de la semaine nationale de la jeunesse centrafricaine.

Fin de discorde entre le CNJ-CA et le Ministère de la jeunesse, des sports et de l’éducation civique. Comme l’enfant prodigue et pour la paix, les membres du CNJ-CA qui se sont retirés des préparatifs de la semaine nationale de la jeunesse centrafricaine ont décidé de réintégrer le comité d’organisation qui a été mis en place par le Ministre de la jeunesse et des sports.

Cette semaine nationale est lancée le mercredi 12 janvier 2022 à Bangui 2022.

C’est après un tête à tête avec le chef du département de la jeunesse et des sports à quelques heures du lancement que les membres du CNJCA ont décidé de réintégrer ledit comité d’organisation.

Selon Pamela Audrey Deroum, le rôle d’acteur de paix et de cohésion social du CNJCA lui a permis de rejoindre le comité après des échanges soldés par des clarifications :

« Le conseil national de la jeunesse centrafricaine a décidé de revenir dans les préparatifs de la semaine de la jeunesse après des échanges, des clarifications et du rôle important que joue le conseil national de la jeunesse centrafricaine comme plateforme faitière de toutes les organisations de la jeunesse en RCA. Mais, aussi de son rôle d’acteur de paix et de cohésion sociale dans le pays».

 A en croire la représentante de la jeunesse centrafricaine, du moment où les points de revendications du CNJCA sont pris en compte, point n’est question de rester à l’écart.  Le conseil national de la jeunesse centrafricaine, ensemble avec le ministère de la jeunesse, des sports et de l’éducation civique sont les deux entités qui vont préparer cette activité.

Le CNJCA s’était retiré du comité pour des raisons selon ses membres, d’irrégularités constatées dans les préparatifs des activités de la semaine consacrée à la jeunesse centrafricaine, de la part du ministère en charge de la jeunesse et des sports qui n’obéissent pas au regles de l’art.

La cérémonie du lancement des travaux de la semaine de la jeunesse a été présidée par le ministre de la jeunesse et des sports, Aristide Briand Reboas qui a appelé cette catégorie de la population à tirer les leçons du passer pour contribuer à la paix et au développement du pays :

« La jeunesse centrafricaine aujourd’hui doit soutenir les institutions, contribuer aux efforts  de paix, être digne d’être fière des institutions qui aujourd’hui grandissent grâce aux orientations et au choix diplomatique assumé de notre président, un exemple pour la jeunesse», a déclaré le ministre Reboas.

Lancée le 12 janvier dernier, les activités prendront fin le 18 Janvier 2022 par la commémoration de la journée des Martyrs, instaurée chaque année le 18 janvier, en mémoire des élèves et étudiants massacrés au temps de l’ex empereur Jean Bedel Bokassa en 1979.

La cérémonie de cette année sera jumelée par la remise du prix de la paix de la jeunesse panafricaine au président de la République Centrafricaine Faustin Archange Touadera.

Anthony-SIBANDA