• Une rumeur circule depuis le 29 juillet 2021 sur la toile accusant la France à travers sa mission dénommée MISLOG de manipuler certains médias contre la Russie en Centrafrique.
  • La représentation russe en Centrafrique qualifie ces allégations de chantage.
  • La MISLOG mise en cause parle de tromperie et de manipulation
  • Les responsables des médias cités affirment n’avoir pas été contactés par la MISLOG (ex-DETAO) pour une pareille collaboration.
  • Donc, la note qui circule sur la toile est un fake news

Dans une publication du 29 juillet 2021, Lax Bangabingui a posté sur sa page Facebook une note non datée et qui ne porte pas le logo de MISLOG en ces termes: “Quelle honte pour les médias centrafricains ? Vous avez toujours l’habitude de donner des fausses informations au peuple centrafricain qui ont vraiment envie de vous suivre mais hélas. Vous avez été manipulés par l’occident qui vous demande de ternir l’image de votre cher et beau pays au profil de leurs intérêts. Quelle honte ? “ (Sic).

Capture d’écran faite le 30 juillet 2021

Cette publication aussi virale soit-elle a été plus d’une centaine de fois relayée par les internautes sur les réseaux sociaux Facebook et dans des groupes WhatsApp.

À l’origine de cette rumeur, une note non datée, attribuée à la Mission logistique française (MISLOG) à Bangui. La MISLOG a succédé le 21 juillet 2021 au Détachement d’appui opérationnel (DETAO). Cette note en effet, est un appel  à quelques médias centrafricains à collaborer pour la diffusion d’articles qui seraient rédigés et proposés par la MISLOG dans le but de ternir l’image de la Russie et de ses représentants en Centrafrique.

Note présumé de MISLOG en circulation sur les réseaux sociaux depuis le 29 juillet 2021

Cette publication intervient aussi dans un contexte de rivalité et de positionnement entre la France et la Fédération de Russie en Centrafrique. Elle est également renforcée par la réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU qui devrait se prononcer sur la levée ou le maintien de l’embargo sur les armes à destination de la Centrafrique le 30 juillet 2021. Laquelle réunion suscite diverses interprétations dans le pays.  

L’équipe #StopATènè s’est aussitôt mise à vérifier la véracité de cette note.

Contacté via Télégram depuis Moscou, l’ambassadeur de la Fédération de Russie en Centrafrique, Vladimir Titorenko parle de fake-news et de manipulation.

“L’ambassade refuse de commenter ce genre de fake. Le papier n’est pas daté. De plus, nous ne connaissons aucun diplomate français qui s’appelle Florentin Dumont. Vous pouvez contacter l’ambassade de France sur l’identité de ce personnage, vous verrez que personne n’a de tel nom. Au moment de la tuerie de masse à Bossangoa, l’ambassadeur russe a été absent de Bangui”, précise-t-il.

Le diplomate russe n’en est pas resté là. Il ajoute par ailleurs ceci : “Je vous prie de faire appel à vos confrères de mettre fin à la diffusion de cette fiche.”

En réaction, le service de communication de MISLOG ne se reconnait pas dans cette correspondance. “Attention actuellement les faux documents circulent sur les réseaux. La mission logistique française n’a pas fait de communiqué ciblant qui que ce soit. Il s’agit d’un communiqué inventé de toutes pièces ! C’est une tromperie ! Quelqu’un a usurpé notre identité. Nous ne savons pas qui a fait cela. Mais ce n’est pas la Mission logistique française. Nous avons des valeurs et une éthique, nous ne procédons pas à ce genre de manipulation”, fait savoir Capitaine Charlotte, chargée de communication de MISLOG.

Joints au téléphone par l’équipe #StopATènè, les responsables des médias cités dans la lettre ne reconnaissent pas avoir été contactés ni reçu une note de ce genre.

“C’est faux et en plus cela me fait sourire. Que disent-ils quand j’écris contre la France ? Contre le gouvernement et l’opposition ? Je suis respectueux de ma ligne éditoriale et à aucun moment je n’ai fait cela”, répond Cyrus Emmanuel Sandy, directeur de publication du Journal Médias+, cité dans la lettre.

De même, Teddy Parfait Komesse, rédacteur en chef de la radio Bangui FM se dit surpris des affirmations visant sa radio. “Je suis étonné. Nous ne sommes pas dans cette logique. Nous sommes une radio responsable et je veille scrupuleusement sur tout ce qui passe à l’antenne. À aucun moment, nous avons été manipulés de près ou de loin par qui que ce soit”, réagit-il.

D’autres responsables de médias cités n’ont pas souhaité faire des commentaires mais reconnaissent unanimement que c’est un “montage grotesque”.

Au regard de tous ces éléments, la note accusant la MISLOG de vouloir lancer une campagne de désinformation contre la Russie et ses représentants en Centrafrique est un fake news.

#StopATènè, l’équipe qui lutte contre la désinformation et les discours de haine en Centrafrique.

Sources :

-Echanges sur Télégram depuis Moscou avec l’ambassadeur russe en RCA Vladimir Titorenko.

-Contact WhatsApp avec MISLOG

-Contact téléphonique avec quelques responsables des médias cités.