Dans le cadre du projet de la prise en charge des victimes de la Violence Basée sur le Genre (VBG) sur les axes de transhumance, l’UNFPA a remis  vendredi 10 décembre 2021 des kits à ses partenaires des ONG CLIRA (Ouham) et ASA (Ouham Pende).

Pour mieux prévenir et réduire les conflits agro-pastoraux afin de contribuer à une stabilisation  sécuritaire et une redynamisation socio-économique dans la préfecture de l’Ouham et de l’Ouham-Pende , l’UNFPA remet des kits de santé reproductive notamment des kits post-viol , des produits contraceptifs, des kits de sutures et autres matériaux de visibilité, des moyens de communication et de sensibilisation sur les VBG à ses partenaires d’exécution qui sont les ONG CLIRA opérant dans l’Ouham-Pende et ASA qui travaille dans la préfecture de l’Ouham.

Les matériaux de visibilité sont composés de 20 mégaphones, 50 gilets, 100 polots, 150 imperméables, 50 parapluies, 2 kakemos 2000 affiches sur les VBG et 50 boîtes à images.

Le coût total de ces kits s’élève de 38 millions de FCFA, selon Dr Koudraogo Ouedraogo, Représentant-pays de l’UNFPA. Cette remise rentre dans le cadre de la prise en charge des victimes de VBG sur les axes de transhumance. «  Chaque année, au moment de la transhumance, des cas de viol et de violences sont enregistrés assez régulier. C’est ainsi que nous remettons ces matériaux à nos partenaires d’exécution pour la prise en charge dans 8 hôpitaux identifiés à l’Ouham et l’Ouham pende », a-t-il précisé.

Entre-temps, le besoin en prise en charge est pressent dans l’Ouham. Madame Michèle Kipre cheffe de projet Afrique  Secours et Assistance (ASA) en évoque. «  Le besoin de la prise en charge médicale des survivantes des VBG se fait sentir sur le terrain et nous en sommes fières car ces kits viennent à point nommé répondre à ces besoins », soutient-t-elle.

Les kits de santé de reproduction seront distribués dans les hôpitaux bénéficiaires de l’Ouham et les matériaux de communication dans différents volets et structures de l’ASA pour la sensibilisation.

Du côté de l’Ouham-Pende, Robert Tia, chef de mission de l’ONG CLIRA exprime sa satisfaction en réitérant ses remerciements à l’UNFPA en ces termes. «  Ces dons viennent renforcer les actions que nous avons déjà menées sur le terrain. Nous remercions l’UNFPA pour la confiance, car c’est depuis 5 ans qu’il nous accompagne sur le plan technique et financier ».

Ces dotations s’inscrivent dans le cadre de la contribution de l’UNFPA à la célébration de campagne des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles, édition de 2021.

Belvia Refeibona