[15:39, 23/01/2023] pdt: Le Groupement des Transporteurs Terrestres du Cameroun (GTTC) interpelle le président Faustin Archange Touadera et ses homologues de la CEMAC sur la sécurité des transporteurs en République Centrafricaine.

Dans la matinée du 21 janvier 2023, des hommes armés ont attaqué le quartier, enceinte du bureau de la Douane Centrafricaine à Beloko en République Centrafricaine. Selon des sources, des véhicules transportant des marchandises dont des produits pétroliers ont été incendiés. Ces pertes ont suscité l’émoi des centrafricains qui ont condamné cette « opération de coup de main » qui pour beaucoup d’observateurs vise à porter un coup aux recettes fiscales qui constituent la mamelle nourricière du pays.

Suite à cette attaque, le Groupement des Transporteurs Terrestres du Cameroun (GTTC) a dénoncé cette violence qui a causé d’ « énormes dégâts aux transporteurs de la sous région », a-t-il déploré, car l’un de ses membres « a perdu six (06) camions y compris ses cargaisons au cours de cet incident ».

Le GTTC qui constate avec « amertume » cet incident « lance un plaidoyer à l’endroit des Chefs d’Etats de la Sous-région – CEMAC-et particulièrement à celui de la République Centrafricaine » pour « venir en aide à ces pauvres citoyens qui entreprennent à ravitailler l’Afrique Central partout en matière des transports routiers malgré le contexte difficile ».

Puis, le Groupement des Transporteurs Terrestres du Cameroun « invite en même temps les Gouvernements des États de l’Afrique Centrale à renforcer la sécurité pour la protection des personnes et des biens et appliquer véritablement la libre circulation ». Enfin, il souhaite « travailler en connivence avec les Organisations socioprofessionnelles des transports sérieuses pour anticiper beaucoup d’incidents ».

Mais pourquoi autoriser des véhicules de transport de barils d’hydrocarbure alors la norme interdit aux citernes de se parquer sur le site de stationnement des marchandises ?
A suivre.
Fleury