Les élus de la Nation ont adopté jeudi 21 avril 2022 la loi encadrant les activités de la Cryptomonnaie en RCA. C’est quoi une Cryptomonnaie ? Comment elle a été née? Quelles sont les positions prises en RCA sur cette monnaie virtuelle ? Et les pays voisins, ont-t-ils adopté aussi la Cryptomonnaie ? Nous devons tout savoir dans ce dossier !

La Crypto monnaie est un actif qui s’échange de pair-à-pair (P2P) sans tiers de confiance comme les banques. Elles n’ont pas de support physique comme des pièces ou des billets, ne sont pas régulées par un organe central et ne sont pas indexées sur le dollar ou l’or par exemple.

Ces nouvelles monnaies électroniques utilisent la technologie blockchain (grand livre de compte) pour transférer la propriété des cryptos entre leurs différents propriétaires. Ces Cryptomonnaie ne sont donc que des suites de chiffres dont la propriété est transférée d’une personne à une autre. Il est maintenant possible, grâce aux cryptos et à la blockchain de transférer de la valeur sur internet ! 

D’après le gouvernement français, les crypto monnaies ne sont pas des monnaies car trop volatiles, pas forcées d’être acceptées par les commerçants et pas considérées comme une réserve de valeur. Qui sait, cela pourrait bien changer prochainement.

En 2017 et 2018,  les Cryptomonnaie ont connu un essor incroyable avec une forte popularité pour les levées de fonds ou ICO. Lever des fonds en crypto permet à n’importe qui, n’importe où dans le monde d’investir dans un projet.

Actuellement, la tendance des levées de fonds en Cryptomonnaie a clairement diminué, cependant la capitalisation boursière de ces dernières, et notamment du BTC ne cesse d’augmenter. Plus de 460 milliards de dollars pour Bitcoin le 26 décembre 2020.

Début 2021, on dépasse même la barre du trilliard (1000 milliards) de dollar de capitalisation de tous les bitcoins en circulation.

Les institutions financières s’y intéressent de plus en plus avec de nombreux investissements de la part de fonds spécialisés et d’entreprises. Les banques centrales s’y mettent également au travers des CBDC ou MNBC pour Monnaies Numériques de Banques Centrales. Certains gros groupes comme Facebook, un GAFA, a essayé de lancer sa propre crypto : Libra renommé en Diem mais qui a connu de nombreux retours critiques de la part des états. Ces derniers ont dû changer le fonctionnement de leur cryptomonnaies et décaler son lancement.

Pourquoi la RCA doit penser maintenant à cette loi ou du moins à l’utilisation d’une crypto monnaie ?

C’est une évolution naturelle des technologies. Cette loi permet de non seulement réglementer ce secteur, mais permet à la RCA de diversifier ses sources de financement mais surtout de rentrer dans l’ère du développement digital, afin de mettre en valeurs les atouts du pays, en plus de mettre en place un cadre qui réglemente ce secteur très prometteur pour son économie, et pour l’économie mondiale.

Quels sont d’autres avantages liés à l’utilisation de la Cryptomonnaie en RCA?

Les avantages sont nombreux. Nous pouvons en cité très rapidement:

-Gains élevés et retour sur investissement

Plus de 10 000 Cryptomonnaie sont présentes sur le marché actuellement et chacune possède ses caractéristiques bien particulières. Toutefois, elles ont toutes un point commun : leur tendance à subir des hausses (et des baisses) soudaines de leur valeur. Les prix sont déterminés principalement par l’approvisionnement en actifs des « mineurs de Bitcoin », et la demande de ces actifs par les acheteurs. Cette dynamique de l’offre et de la demande peut générer des gains élevés. Le prix de l’Ethereum, par exemple, a quasiment doublé entre juillet 2021 et décembre 2021. Les investisseurs qui ont su s’engager au bon moment ont dû s’en féliciter.

-La technologie blockchain qui sous-tend les cryptomonnaies offre une sécurité maximale.

Certains des avantages majeurs des Cryptomonnaies ne sont pas liés à la monnaie en elle-même, mais à l’infrastructure qui les prend en charge. Il s’agit de la blockchain, un registre de stockage des données décentralisé qui suit chaque transaction entreprise par son moyen. Une fois qu’une opération est saisie sur la blockchain, elle ne peut plus jamais être effacée. Et comme la blockchain est stockée de façon décentralisée sur de multiples ordinateurs, aucun pirate ne peut accéder à toute la chaîne en une seule fois : lorsqu’elles sont rentrées, les informations sont sécurisées pour de bon.

-Adieu les banques traditionnelles, l’heure d’un système financier plus juste et plus transparent a sonné.

D’une manière générale, le système financier tourne autour d’intermédiaires tiers qui effectuent des transactions. Ce qui signifie que lorsque vous effectuez une transaction, vous donnez votre confiance à l’un de ces intermédiaires, et avec la récession du début des années 2000, beaucoup de personnes se sont demandées si c’était finalement une bonne idée. La blockchain et les cryptomonnaies vous offrent une autre solution. Elles sont visibles par tous, partout sur la planète. Vous pouvez donc investir sur les marchés financiers et réaliser des transactions sans aucun intermédiaire.

-Les cryptomonnaies sont disponibles 24h/24.

Un autre avantage des cryptomonnaies par rapport aux banques est que leur marché est toujours ouvert. Avec le minage des cryptomonnaies et l’enregistrement des transactions 24h/24, pas besoin d’attendre l’ouverture du NYSE, du NASDAQ ou des autres places boursières pour commencer à acheter, vendre ou échanger des cryptomonnaies. Cela a eu un tel impact que les places boursières traditionnelles cherchent à leur tour des moyens de réaliser des transactions boursières en dehors des heures d’ouverture des banques…mais nous en sommes sans doute encore loin. Pour les investisseurs qui sont attentifs 24h/24, la Cryptomonnaie pourrait ainsi être le meilleur moyen de générer des revenus hors des heures normales de travail.

-Les cryptomonnaies pourraient permettre aux investisseurs de contrer l’inflation

Les cryptomonnaies ne sont pas liées à une seule monnaie ou une seule économie, donc leur prix est le reflet de la demande mondiale plutôt que de l’inflation nationale, par exemple. Mais alors, qu’en est-il de l’inflation des cryptomonnaies elles-mêmes ? En tant qu’investisseur, dans l’ensemble, vous pouvez dormir tranquille. Le nombre d’actifs est plafonné, donc la quantité disponible ne peut pas devenir incontrôlable, et donc, pas de risque d’inflation. Certaines monnaies (comme le Bitcoin) ont un plafond global et d’autres (comme l’Ethereum) ont un plafond annuel. Mais dans tous les cas, cette approche évite les problèmes d’inflation.

Alors, quel type de Cryptomonnaie la RCA va-t-elle utiliser ? Et pourquoi ce choix ?

La RCA n’a pas fait un choix en particulier. Cette loi permet de faire une Co régulation (technique et financier) mais surtout de réglementer l’usage de cette technologie afin d’éviter les cas d’escroquerie et pouvoir protéger la population;  libre à la population de faire leurs choix en fonction de leurs besoin et attente, mais rappelons que les crypto les plus populaires et qui sont déjà adossées à des monnaies de références comme le dollars, l’euro, le yen, rouble et yuan sont le Bitcoin, Binance et ethereum, que les Centrafricains peuvent utiliser à partir de leurs téléphones ou ordinateur et commencer à faire du minage ou investir leurs portefeuilles dans les NFT par exemple qui sont très tendances surtout pour la jeunesse.

Par nature, le changement fait peur. Et la gestion du changement est souvent difficile avec  pédagogie et patience, la population comprendra. Là ce n’est qu’une loi qui vient de passer. Il reste sa promulgation et les décrets d’applications spécifiques qui permettent de voir concrètement comment utiliser cette technologie et dans quels secteurs par exemple de notre économie. Les cryptomonnaies n’ont pas pour objectifs de remplacer la monnaie CFA qui est une monnaie scripturale bien régulée, mais avoir plus d’interactions avec. Cette loi non seulement protège les Centrafricains mais fournis un outil afin de sanctionner en cas de désagréments.

Toute activité liée à l’argent présente des risques. Alors pour la Cryptomonnaie, quels en sont ses risques?

Il existe bien sur des risque comme pour les banques ordinaires ou des systèmes de transaction multiple que les gens font. Certains peuvent être facilement résolus, d’autres beaucoup moins. Mais, il est toujours utile d’en avoir conscience. Nous citons quelqu’une :

-Les cryptomonnaies peuvent être un investissement extrêmement instable

Le prix d’une Cryptomonnaie peut connaître une hausse soudaine et vertigineuse (avec les bénéfices associés pour les investisseurs !), puis retomber aussi vite à des taux ridiculement bas. Si vous cherchez des placements stables, d’autres options sont sans doute préférables. Le marché de la Cryptomonnaie se développe fondamentalement sur la spéculation et sa taille relativement petite le rend plus vulnérable aux fluctuations de prix. Cela peut avoir des répercussions sur la valeur des actifs, ce qui constitue l’un des inconvénients majeurs de la Cryptomonnaie. 

-Les cryptomonnaies n’ont pas (encore) prouvé qu’elles constituaient un investissement à long terme

Les cryptomonnaies sont désormais largement connues et gagnent en popularité. Il est toutefois bon de se souvenir qu’elles sont nées il y a à peine 10 ans.

-Les cryptomonnaies ont de vrais problèmes d’évolutivité

Vous pourriez pensez que les opérations sur monnaies numériques s’effectuent à la vitesse de l’éclair. C’est le cas, mais jusqu’à un certain point. À partir d’un certain niveau, elles rencontrent des difficultés majeures qui les rendent difficiles à déployer à grande échelle. Cela peut créer une expérience assez frustrante pour les participants aux transactions, sans parler des potentielles pertes financières qui en découlent.

-Les novices dans les cryptomonnaies sont plus vulnérables aux attaques de sécurité

Les cryptomonnaies ne comportent peut-être pas les risques inhérents aux intermédiaires tiers, mais cela ne leur enlève pas tout risque concernant la sécurité. En tant que détenteur de crypto-actifs, vous pourriez perdre la clé qui vous donne accès à vos fonds, et donc… toutes vos parts. Enfin, il y a le piratage, l’hameçonnage et toutes les autres actions pour tenter d’obtenir le contrôle de vos actifs par des moyens malveillants. Tous les investisseurs aguerris y sont très attentifs, mais les investisseurs débutants sont plus susceptibles d’être victimes de ces pièges.

Enfin, après l’adoption de cette loi, quel sera la suite?

La suite logique sera de renforcer l’arsenal de contrôle, réguler doublement, mettre en place un cadre d’information, formation et d’accompagnement, encourager la population à adopter cette formidable technologie, travailler avec les pays de zone CEMAC afin de mettre une régulation au niveau sous-régional, et voir dans quels cas prendre des décrets d’applications spécifiques en fonctions des besoins réels du pays.

Fridolin Ngoulou/ Avec la participation des experts en économie numérique