Les réactions continuent d’être enregistrées suite à la sortie médiatique de Mankeur Ndiaye, Représentant du Secrétaire Général des Nations-Unies en Centrafrique sur la radio France Internationale (RFI). La dernière en date est celle de l’Organisation des Patriotes de Centrafrique (L’OPCA), qui a organisé le lundi dernier à Bangui, une conférence de presse.

Après avoir retracé tout ce qu’a dit Mankeur Ndiaye, le coordonnateur de l’OPCA, Cyriaque Azouassa a affirmé que la déclaration du chef de la Minusca témoigne à suffisance la position de cette institution onusienne qui se dit présente en Centrafrique pour le maintien de la paix, et non de faire la guerre. C’est pourquoi, la reconquête du territoire centrafricain par les FACA et leurs alliés russes et rwandais pose un problème à la Minusca qui dispose de toutes les conditions pour ramener la paix et qui ne l’a pas fait depuis 2014.

Ceci étant, l’Organisation des Patriotes de Centrafrique pense qu’il est important que tout soit mis en œuvre pour favoriser le retour de la paix en Centrafrique. Et, le Conseil de Sécurité des Nations-Unies doit avoir un esprit ouvert et positif afin de procéder à la levée immédiate et sans condition de l’embargo sur les armes à destination de la Centrafrique.

En outre, l’OPCA a initié une pétition dans des endroits administratifs tels que la Mairie des arrondissements et dans les préfectures pour que des centrafricains puissent la signer. Les signatures recueillies suite à cette pétition serviront de document attestant la détermination des centrafricains à retrouver la sécurité par la voie de réarmement des FACA.

La réaction de l’Organisation des Patriotes de Centrafrique vient après celle des plusieurs autres organisations nationales, dont le Groupe de Travail de la Société Civile (GTSC) de Gervais Lakosso contre les propos « déshonorants » de Mankeur Ndiaye. Des marches pacifiques ont été organisées même pour demander le départ du représentant de l’ONU en Centrafrique.

Rayms Yanguere