Le ministère en charge de la promotion de la jeunesse, des sports et de l’éducation civique souhaite mettre en place des stratégies pour favoriser le développement du sport en Centrafrique.  A cet effet, ledit ministère compte organiser dans les jours à venir les états généraux des sports. Une occasion pour les responsables sportifs de débattre de toutes les questions qui feront avancer les sports en RCA.

Pour rendre réel l’organisation de ces états généraux, le ministre en charge de la promotion de la jeunesse, des sports et de l’éducation civique Aristide Briand Reboas a organisé une réunion le 08 novembre 2021 avec tous les présidents des fédérations sportives nationales. 

« Il est important d’organiser ces états généraux des sports. Cela constitue le chemin de salut du développement des sports en Centrafrique. Nous voulons par-là libérer le sport et corriger les maux qui gangrènent le milieu sportif en Centrafrique », a déclaré le ministre Aristide Briand Reboas.

La question du développement des sports en Centrafrique ne cesse de revenir sur les lèvres des centrafricains en général et celles des amoureux des sports en particulier. Plusieurs centrafricains accusent les sportifs du fait que ces derniers ne fournissent pas des résultats satisfaisants.

Si le public accuse les sportifs, plusieurs sources proches des fédérations affirment qu’il y a beaucoup des problèmes internes qui constituent des obstacles à la performance des athlètes. Une information confirmée par le ministre Aristide Briand Reboas : « Nous voulons tout mettre en œuvre pour donner la chance à nos sportifs de sortir et de faire de succès. Mais il y a des choses à régler sur le plan managérial, technique et de gestion financière. Si l’on arrive à trouver des solutions à ces problèmes, on pourrait espérer à un réel développement de notre sport. C’est l’exemple du Rwanda et des certains pays. Voilà pourquoi nous insistons sur la tenue de ces états généraux ». 

Pour ce faire, un comité sera mis en place pour organiser ces états généraux. Ceci prendra en compte même les anciens sportifs afin que ce soit tout un ensemble qui mènera les réflexions sur les différents sujets qui seront débattus. Parmi les points qui seront sur la table de discussion, la question du fond de développement du sport sera également au centre.

Toutefois, il y aura le sujet du sport et la santé car selon le ministre Reboas, il y a des victimes indirectes de la crise militaro-politique qui a secoué le pays et certains sportifs ont des problèmes sanitaires suite au dopage. A cet effet, un accompagnement sanitaire lié au sport s’avère important.

La problématique de suivi des anciens sportifs sera prise en compte parce que nombreux anciens sportifs sont aujourd’hui abandonnés à leur triste sort. Un fait déplorable du fait que ces derniers sont les anciennes gloires du sport en centrafricain.    

A en croire toujours le ministre Reboas, la victoire des fauves du football devant le Nigéria a fait avancer le classement de la RCA sur le plan FIFA et CAF. Cette victoire a également poussé la FIFA a financé six milliard de franc CFA pour la construction d’un complexe sportif qui prendra 18 hectares. Pour ce faire, le gouvernement va toujours accompagner les disciplines collectives mais aussi individuelles comme le karaté, la boxe et l’athlétisme qui ont remporté beaucoup des médailles au nom de la Centrafrique. Précisons que sur une vingtaine des fédérations sportives en Centrafrique, 15 présidents ont répondus présent à cette réunion préparatoire.

Brice Ledoux Saramalet