Mesdames et messieurs de la presse Bonjour,

C’est toujours un réel plaisir pour moi de vous compter aussi nombreux à cet exercice qui commence à être régulier comme je vous l’avais promis, et qui permet au bureau fédéral de vous faire le point sur ses projets, le compte rendu de ses missions et répondre à vos questions.

L’objectif étant de toujours vous donner les meilleures informations à l’usage de vos publics respectifs et de tous les amoureux du Basket-ball Centrafricain.

Mesdames et Messieurs, le point de presse de ce jour va être spécifiquement consacré à la participation de notre équipe nationale à la première fenêtre qualificative des éliminatoires de la coupe du monde de Basketball 2023 qui s’est déroulée à Benguela en Angola du 26 au 28 novembre 2021

Mes propos liminaires vont donc tourner autour de deux points essentiels :

L’analyse des causes de notre échec cinglant à Benguela

Les perspectives d’avenir.

1°) L’analyse des causes de notre échec à Benguela

Mesdames et messieurs pour ne pas nous perdre en conjecture, allons droit au but pour constater que si notre participation à l’AfroBasket de Kigali en août 2021 n’était déjà pas fameux avec 1 victoire sur 3 matchs, notre participation à cette première fenêtre qualificative a été tout simplement calamiteuse avec 0 victoire sur 3 matchs.

Dès lors comment expliqué cet échec cuisant alors que tous les fauves qui avaient obtenu de haute lutte notre qualification à Monastir ce qui nous a permis d’être sélectionné pour ces fenêtres étaient présents à la notable exception de Jefferson.

Comme vous le savez pour éviter des tensions inutiles lors de cette sortie, moi-même et le DTN en fonction de la fédération Mr Maurice Béyina, avions choisi de ne pas faire le déplacement de Benguela. C’est donc sur la base du rapport de mission que la délégation du Bureau fédéral conduite par le 1er Vice Président Robert PONG BALET nous a fourni et que les membres ici présents vont vous étayer si nécessaire, que je vais me baser pour faire mon analyse.

Ainsi sans l’ombre d’un doute je peux dire que même si des multiples causes secondaires peuvent expliquer cet échec lamentable, la raison fondamentale de cette bérézina est à rechercher du côté des ingérences intempestives et inamicales de son Excellence Monsieur le  Ministre des Sports dans la gestion des activités de la fédération de Basket en général et de cette sortie en particulier.

Je m’en vais ici vous expliciter succinctement mon propos.

D’abord vous remarquerez aisément que sur les 8 pays présents à Benguela notre équipe était la seule qui était conduite par son Ministre des Sports à ces fenêtres qualificatives !!! Ce qui tout en étant incongru et budgétivore (avec la présence de son Directeur de protocole) ne nous a pas empêchés d’être derniers de notre groupe ;

Ensuite obnubilé par l’idée que la qualité de sa bonne gestion allait se mesurer à l’aune de la somme qu’il allait ramener au Trésor public, le Ministre à multiplier les décisions contreproductives aux conséquences dévastatrices dont voici quelques exemples non exhaustifs :

Tentative de diminution unilatérale de moitié de la prime de sélection des joueurs qui avait été fixé depuis 2009 à 1500 euros, et cela à une heure de notre match capital contre la Guinée. Cela a entrainé une grève des joueurs non pas pour l’argent, mais pour le manque de respect de la parole donnée et du budget validé par le gouvernement. On connait la suite le match contre la Guinée que nous avions battu à Kigali a été perdu par les fauves qui perturbés par la décision inique du Ministre sont arrivés au stade en retard sur le programme.

Refus de payer des produits pharmaceutiques pour les soins des joueurs au prétexte que ces produits étaient trop cher à Benguela alors qu’une ligne budgétaire conséquente était prévu pour cela dans le budget.

C’est ainsi que certains joueurs blessés n’ont pas pu convenablement être pris en charge comme Allan Dokossi un de nos meilleurs éléments qui blessé n’a pas pu jouer le dernier match.

Achat de maillots bon marché, inappropriés et non règlementaires qu’il a fallu rafistoler avec des scotchs pour permettre aux joueurs d’évoluer en évitant les amendes de la FIBA.

Refus de rembourser intégralement les avances consentis par le bureau fédéral pour la préparation des joueurs locaux ;

Autre ingérence du Ministre et non des moindres, alors que nos statuts et nos textes de base disent clairement que le DTN est nommé par arrêté du Ministre des sports sur proposition du bureau fédéral, le retrait de notre confiance à ce DTN en désaccord total avec tout le bureau fédéral, avec tout le staff technique et médical, avec les joueurs, n’a pas empêché le Ministre de l’imposer dans la délégation.

Les conséquences de la présence de Monsieur Pehoua DTN limogé ont été très néfastes. Non seulement FIBA a refusé et pour cause qu’il prenne part aux réunions techniques, mais en plus ses propos désobligeants à l’égard du Fauve Evans Ganapamo pendant la mi-temps du match contre l’équipe ivoirienne ont fait pleurer ce dernier. N’eût été le soutien de son capitaine ce dernier avait refusé de terminer le match. Quand on connait ce garçon charmant  qui est si respectueux et bien éduqué on se demande comment cela est arrivé.

A ce niveau Nous voulons élever une vive protestation contre les derniers propos irresponsables de Mr Pehoua Pelema sur la radio Ndeke Luka  qui a affirmé sans en apporter les preuves que La veille du match, les principaux joueurs auraient passé la nuit avec des femmes dans leur chambre. 

Le Bureau fédéral est indigné et révolté par ces propos publics qui bafouent la dignité de nos joueurs et de leurs familles et salissent l’image de notre équipe nationale.

Les joueurs de l’équipe nationale représentent la République centrafricaine  et les allégations de Monsieur Pehoua Pelema jettent l’opprobre sur l’ensemble de ces fauves sans distinction, ternissent leurs images et créent des problèmes dans leurs familles comme peuvent en témoigner les nombreux coups de fil que nous avons reçu de la part de certains.

Nous n’avons pas besoin de cela en ce moment.

Si de tels cas sont avérés, ils doivent être vérifiés, les joueurs mis en cause convoqués et le bureau fédéral prendra les mesures qui s’imposent dans le respect des textes et non sur la place publique.

2°) Les perspectives d’avenir.

Je voudrais pour conclure dire que nous n’avons pas perdu toutes les chances de nous qualifier pour la coupe du monde 2023. Cependant si nous voulons réussir à nous qualifier, nous avons certains préalables à respecter :

1°) Conformément à la Charte des sports en RCA et à la charte des bonnes relations entre les Etats et les fédérations nationales et internationales qui prônent l’établissement de relations de confiance et de coopération entre les Etats et Gouvernements d’une part et les structures du mouvement sportif national et international de l’autre, le bureau fédéral de la FCBB a toujours voulu entretenir des bonnes relations de confiance avec le Ministère de la Jeunesse et du sport.

Voila pourquoi le Ministre doit nous laisser travailler librement. En effet nous avons été élus, nous avons un programme à respecter car nous avons un devoir de redevabilité envers nos électeurs. Si nous commettons des fautes nous rendrons compte.

2°) Avec notre Directeur Technique National Monsieur BEYINA, ancien Fauve mais aussi titulaire d’un diplôme de 3ème cycle adéquat pour la gestion de la Direction technique national et par ailleurs véritable mentor de cette nouvelle génération des joueurs qu’il a constitué et formé depuis 4 ans, nous devons régler les problèmes administratifs des nouveaux jeunes talents de la Diaspora qu’il a détecté afin de leur permettre de venir renforcer l’équipe.

3°) Enfin nous devons avoir la liberté de  continuer nos actions de vulgarisation du basketball sur l’ensemble du territoire national et surtout de démarrer immédiatement le renforcement du championnat national conformément à notre programme de la renaissance.

La FCBB est une association à but  non lucratif régie par les dispositions de la loi n°61.233 du 27 mai 1961, et en tant que telle, elle fonctionne suivant ses textes de base.

Ceci étant, au nom de la FCBB je réaffirme ma ferme volonté en tant que Président de travailler en partenariat solide avec le Ministère de la jeunesse et des Sports si telle est sa volonté, mais dans le respect de nos missions respectives.

Je vous remercie.   

                                             Serge Singha Bengba