La Directrice adjointe du Bureau régional du HCR, l’Agence des Nations Unies pour les refugies, pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, Aissatou Ndiaye-Dieng, a effectué une visite en RCA du 07 a 20 Avril 2021 en vue de constater la situation des rapatriés et des personnes déplacées internes à la suite du récent conflit électoral. Ces violences ont forcé 280,000 personnes à fuir depuis fin 2020, vers les pays voisins et à l’intérieur du pays, portant à près de 1,5 million le nombre de Centrafricains déplacés de force, soit un tiers de la population.

Cette visite s’inscrit également dans le cadre des efforts de plaidoyer du HCR auprès de la communauté internationale sur la situation humanitaire dans le pays. « Cette visite est l’occasion de réitérer l’engagement du HCR à accompagner le Gouvernement centrafricain à trouver des solutions durables aux problèmes des réfugiés centrafricains et des personnes déplacées internes en RCA » a signifié Aissatou Ndiaye-Dieng.

Pendant son séjour, Madame Ndiaye-Dieng s’est entretenue avec le Président de République, Chef de l’Etat Faustin Archange Touadera, le Premier Ministre et Chef du gouvernement, Firmin Ngrabada, la Ministre de l’Action Humanitaire et de la Réconciliation Nationale,  Virginie Baikoua, les représentants des pays donateurs, le groupe des ambassadeurs africains y compris l’Union Africaine et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), les Agences du Système des Nations Unies et des acteurs humanitaires et du développement.

A Mongoumba, elle a visité les infrastructures socio communautaires construites avec l’appui du HCR dans le cadre de la réintégration des rapatriés en provenance de Betou en République du Congo et de Boyabo en République Démocratique de Congo. Elle a pu échanger avec les rapatriés et les autorités locales.

La Directrice régionale adjointe s’est également rendue à Bangassou, dans le Mbomou, où elle a échangé avec les acteurs humanitaires en première ligne dans la réponse apportée aux rapatriés et personnes déplacées internes retournées. « Malgré les réponses apportées par les acteurs humanitaires aux personnes affectées par la crise, les besoins sont énormes et beaucoup reste à faire » a déclaré Aissatou Ndiaye-Dieng, Directrice adjointe du Bureau régional du HCR.

Avec les plus hautes autorités, la question des solutions durables était au centre des échanges et Mme Aissatou a réitéré l’engagement du HCR dans ce domaine. « Le HCR continuera à travailler main dans la main avec les gouvernements de la RCA et des pays d’asile en vue du retour volontaire » a-t-elle conclut.

Oubangui Médias