Les fortes pluies qui ont commencé en juillet 2022 ont laissé plusieurs milliers de personnes sans-abris et dans des situations humanitaires précaires. Dans ce contexte de vulnérabilité qui vient s’ajouter aux nombreux autres problèmes humanitaires dans le pays, les réponses du Programme Alimentaires mondial (PAM) ont été d’une importance capitale malgré les moyens limités.

Depuis le mois de juillet, des pluies torrentielles ont provoqué des inondations à Bangui et ses environs, ainsi que dans les sous-préfectures de Bangassou (sud-ouest) et de Paoua (nord-ouest), laissant 85,000 personnes affectées selon OCHA, personnes sans-abris, sans moyens de subsistance et sans biens. De nombreuses personnes touchées sont hébergées dans des familles d’accueil ou dans des espaces publics tels que des écoles ou des églises. Les services météorologiques prévoient d’autres fortes pluies pour le mois en cours.

Les dernières ont détruit de nombreuses habitations dans Bangui et ses environs et ravagé au passage plus de 20 hectares à Sakai dans Bimbo 3, l’une des régions périphériques de Bangui. Les victimes de ces inondations ont perdu des plantations de manioc, de riz et bien d’autres cultures. Bimbo 3 qui ravitaille Bangui en produits vivriers risque de tomber dans la crise alimentaire avec des conséquences sur la population banguissoise.

Les premières réponses du PAM aux inondations

Dès les premières secousses, le PAM s’est mobilisé au chevet des milliers de personnes dans le besoin d’une aide alimentaire d’urgence. Ceci, face aux besoins humanitaires croissants en Centrafrique.

Parmi les 30.000 Personnes dans le besoin, pour cette année 2022, le PAM a déjà apporté une aide alimentaire d’urgence à 10.665 personnes à Bangui et Begoua et à 4 560 personnes dans les préfectures de Nana-Mambere et Ouham Fafa, par le biais de distributions d’espèces et de bons d’achat. Chaque famille reçoit 32 000 francs CFA (50 dollars) pour répondre à ses besoins alimentaires et nutritionnels urgents. L’agence humanitaire compte franchir le cap de 15.000 personnes assistées dans ces localités dans les prochains jours.

Depuis 2019 où la Centrafrique a été touchée par une forte pluie causant des sans-abris et détruisant des milliers d’hectare de champs, un comité de crise a été mis en place par le gouvernement, le PAM et les partenaires humanitaires pour coordonner les évaluations, la planification et l’acheminement de l’aide humanitaire aux personnes touchées par les inondations.

Les perturbations climatiques surviennent alors que la Centrafrique est en proie à une grave crise humanitaire, la faim et les besoins humanitaires atteignant des niveaux sans précédent en raison des conflits, des déplacements et de la pauvreté. A ce jour, 2,2 millions de personnes, soit une personne sur trois dans le pays, sont confrontées à la faim aiguë, le chiffre le plus élevé jamais enregistré, selon les acteurs humanitaires.

En Centrafrique, le PAM vient régulièrement en aide à plus de 800 000 personnes dans 10 localités (dont Bangui), en fournissant une assistance financière d’urgence pour aider les familles à faire face à leurs besoins immédiats – notamment pendant la période de soudure de juin à août, tout en contribuant à renforcer la résilience des communautés qui font face à des chocs récurrents et consécutifs.

Pour le mois d’aout plus 1 million de personnes ont reçu l’assistance alimentaire du PAM.

De nombreux défis pour assister les vulnérables

Les besoins humanitaires sont immenses en Centrafrique. Le PAM affirme apporter sa contribution en fonction de ses ressources limitées, allouées par les différents donateurs. L’assistance du PAM est faite en coordination avec les autres acteurs humanitaires nationaux et internationaux qui travaillent dans le domaine de la sécurité alimentaire. C’est l’impact de l’appui de tous ces partenaires aux côtés du gouvernement centrafricain qui contribuera à l’amélioration de la situation humanitaire en RCA. Conformément à son mandat, le PAM continuera à faire le plaidoyer auprès des donateurs pour mobiliser davantage de ressources pour les personnes vulnérables en RCA.

Les inondations surviennent alors que 3 millions de personnes sont dans le besoins humanitaires. Dans le cadre de la réponse, le PAM a participé à l’évaluation des besoins des sinistrés et s’est positionné pour une intervention à Begoua et au 6eme arrondissement de Bangui. Mais comme les besoins sont élevés et les ressources limitées, faute de financement, la conséquence majeure du manque d’assistance humanitaire sera la détérioration de la sécurité alimentaire des ménages, y compris l’augmentation du taux de malnutrition pour les enfants de moins de 5 ans.

Aujourd’hui, l’assistance du PAM aux sinistrés doit être jumelée avec les défis de l’heure, notamment la pénurie de carburant et la dégradation des routes. Parmi les défis rencontrés qui ont retardé la mise en œuvre de l’intervention, il y a effectivement la forte dégradation et l’impraticabilité des routes pendant la saison pluvieuse. D’autre part, les difficultés d’approvisionnement du carburant ont réduit les mouvements et rotations (véhicules, vols UNHAS) dans les zones d’intervention pour les activités d’information, de mobilisation communautaire, de ciblage des bénéficiaires et de distribution. Les équipes de terrain ont dû revoir leur planification pour réduire le nombre de missions et coupler certaines distributions.

Aujourd’hui pour faire face à ces nombreux défis et permettre au PAM de répondre aux besoins humanitaires, cette organisation humanitaire a besoin de 37,6 millions de dollars, soit plus de (25 milliards de F CFA) pour poursuivre ses opérations à travers la Centrafrique au cours des six prochains mois.

A titre de rappel, le Programme Alimentaire Mondial des Nations unies est la plus grande organisation humanitaire au monde, sauvant des vies dans les situations d’urgence et utilisant l’aide alimentaire pour construire un chemin vers la paix, la stabilité et la prospérité pour les personnes qui se remettent d’un conflit, de catastrophes et de l’impact du changement climatique.

Fridolin Ngoulou