La justice vient de condamner à 48 mois soit 4 ans de prison ferme, Mr Jean Serge Wafio, président du Parti Démocratique Centrafricain (PDCA) pour une affaire de diffamations, d’outrages et d’injures publiques à l’égard de l’actuel Premier ministre, Firmin Ngrebada.

Jean Serge Wafio, un opposant politique au régime Touadera, résidant en France avait dans une déclaration faite le 9 avril dernier sur les réseaux sociaux, accusé le Premier ministre Firmin Ngrebada de vouloir tenter l’élimination à travers l’empoisonnement des proches de sa formation politique, le Mouvement Cœurs-Unis (MCU), dont principalement Simplice Mathieu Sarandji son prédécesseur à la Primature.

Jean Serge Wafio avait intitulé sa déclaration: « Pile, tu es mort, face je te tue : Les coups bas MCU ».

Pendant cette période, l’ancien Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji était gravement malade et évacué à l’extérieur pour des soins.

A noter que l’empoisonnement est un crime, un fait grave réprimé par les textes en vigueurs, notamment le Code Pénal centrafricain.

En réponse, le Premier ministre Firmin Ngrebada, par le biais de son conseil, saisit le 16 avril 2021 le procureur de la République pour instruction.

Le 22 avril 2021, l’avocat du Premier ministre dépose effectivement une plainte au parquet de Bangui. Mr Jean Serge Wafio organise sa défense. Seule la diffamation a été retenue dans les procédures qui ont précédées la condamnation de Jean Serge Wafio.

Près d’un mois plus tard, c’est le 20 mai 2021 que Maître Jean-Hilaire Zoumaldé, l’avocat de Firmin Ngrebada annonce à la presse la décision du Tribunal.  « Le tribunal statué en matière Correctionnel a rendu son verdict dans l’affaire Ministère public et Firmin Ngrebada contre Jean Serge Wafio. Le Tribunal a reconnu que Jean Serge Wafio est coupable des faits qui lui sont reprochés à savoir : la diffamation. En répression, l’a condamné à la peine de 48 mois de prison ferme », a rapporté Me Zoumaldé.

Selon l’avocat, le tribunal a décerné aussi un mandat d’arrêt contre monsieur Jean Serge Wafio et lui a interdit l’exercice des droits suivants : l’éligibilité pour dix ans et le droit d’être nommé dans les hautes fonctions de l’Etat.

Sur les intérêts civils, le Tribunal a condamné Jean Serge Wafio à payer à Firmin Ngrebada une somme de 5 millions de FCFA à titre de dommage et intérêt et 300.000 FCFA d’amande. Le Tribunal a ordonné la publication du présent jugement dans les organes de presse aux frais de monsieur Jean Serge Wafio.

« Lorsque nous avions introduit la procédure, il était question que monsieur Jean Serge Wafio vienne prouver les allégations qu’il avait soutenues contre mon client. Malheureusement, à l’audience, il n’était pas en mesure de rapporter les preuves des faits qu’il avait imputé à mon client à savoir l’empoisonnement de monsieur Simplice Mathieu Sarandji. Donc, c’est à la base de ces faits que le Tribunal l’a reconnu coupable de diffamation », a rappelé Me Zoumaldé.

Jean Serge Wafio dispose d’un droit de recours, notamment l’appel dans les dix jours qui suivent. Cependant, selon Me Zoumaldé, cette décision peut être mise en exécution sur le plan international.

Réaction du conseil de Jean Serge Wafio

Le Conseil de Jean Serge Wafio, dirigé par Me Fernand Mande-Ndjapou, contacté par Oubangui Médias a annoncé avoir fait appel de cette décision qu’il se réserve de commenter.

La décision du tribunal sera rendue publique dans les jours qui suivent cette annonce.

Même si certains observateurs voient en cette décision un jugement politique, d’autres estiment que cette condamnation est la bienvenue pour réprimer ceux qui brillent dans la diffamation par voie de presse ou à travers les réseaux sociaux.

Fridolin Ngoulou