Plus de 470 femmes ont participé à la méga conférence donnée par Lady Sonia, la coach du développement personnel, en visite à Bangui.

« Libre, épanouie et influent », c’est le mot d’ordre devenue quasiment une école du développement personnel pilotée par la coach Lady Sonia, l’une des 100 personnalités d’Afrique en 2020.

« C’est un grand travail, une bonne préparation, une bonne équipe et l’accueil chaleureux du peuple centrafricain qui a fait la conférence est une réussite. On cherche toujours un bout de terre pour déposer une semence, je suis venue le faire. Je suis convaincu que cet échantillon qui était là ce soir va produire du fruit que le pays va avoir. Notez la date, cela va commencer à avoir du fruit. Je sais que le pays vient de loin avec des moments difficiles oui, tout le monde en a eu mais, il faut juste changer de vision par rapport au pays, par rapport à soi-même. Si on veut que ça change, il faut changer d’avis soi-même. Le changement commence par soi-même. Donc, donné ma part pour pousser les participants à se rebeller contre tout ce qui va mal dans leur vie et à les amener de se dire que c’est encore possible », a témoigné Lady Sonia.

Quels mots forts des participantes

Cette conférence a semé une graine dans la vie de plusieurs participants à cette méga conférence. Vivianne, donne son témoignage. « Je suis l’image de plusieurs déceptions. Mais depuis que j’ai commencé à suivre Lady Sonia, je me sors petit à petit de cette prison. Elle nous a demandé de pardonner, de surmonter afin de voir l’avenir autrement. Je ne resterais plus jamais enfermer dans cette prison. Je dois voir de l’avant », a-t-elle témoigné.

Si Vivienne a témoigné sur la douleur qui l’affecte depuis plusieurs décennies, Marquette, une dame de 45 ans voit loin avec son entreprise. « J’ai démarré dans l’agroalimentaire. Mais avec la précarité, je voulais lâcher mais là, je sors de cette conférence avec plus d’énergie pour voir grand car, l’avenir est dans l’agroalimentaire ici. Je vais mettre un peu les réseaux sociaux dans mon business pour toucher au-delà du pays ».

Ils étaient aussi là des hommes pour suivre cette dame qui a utilisé ses frustrations comme force aujourd’hui.  « Je pensais que c’était l’affaire des femmes mais là, c’est la question de la vision, de l’entreprenariat. J’ai une boite qui tourne. Je dois maintenant voir comment décentraliser cela dans les zones où l’informatique n’a pas encore développé », a témoigné pour sa part Hervé Koualet, un jeune informaticien.

Plusieurs participants ont souhaité à ce que Lady Sonia revienne prochaine pour une conférence géante avec les femmes afin de contribuer au développement de celles-ci.

Organisée par l’association InfosZem, cette visite de Lady Sonia a été aussi marquée par la remise des dons aux femmes victimes de violences sexuelles ainsi qu’au centre de la mère et de l’enfant.

Fridolin Ngoulou