Ils sont au total 39 chefs de quartier dans le 7e arrondissement de Bangui à recevoir des kits composés de drapeau et des cachets, un geste fait par l’Association des amis de Pabandji en vue de restaurer l’autorité de ces chefs dans leurs quartiers respectifs. La cérémonie de la remise de ces kits a eu lieu dans l’enceinte de la municipalité du 7e arrondissement de Bangui en présence du Maire et du Directeur général de la décentralisation et de l’état civil au département de l’administration du territoire, le samedi 17 décembre 2022.

Une délégation du bureau de directoire de l’Association les Amis de Pabandji, conduite par son président fondateur Martial Pabandji s’est rendue le matin à la mairie du 7e arrondissement de Bangui pour cette remise. Cette visite a pour but de remettre près d’une quarantaine de drapeau, des registres et des cachets aux 39 chefs de quartiers dudit arrondissement.

A en croire, Martial Pabandji président fondateur de cette organisation qui est née plus de deux ans aujourd’hui, sa vocation est de prêter main forte aux orphelins de cet arrondissement, assainir l’arrondissement pour lutter contre l’insalubrité qui envahie les lieux publics.

Même si le coût total de ce geste n’a pas été dévoilé à la presse, mais pour le maire Joseph Tagbalet, c’est un grand appui pour le retour de l’autorité de l’Etat dans le pays notamment dans le 7e arrondissement.

Pour Martial Pabandji président fondateur de cette association, cette remise fait suite à une demande de ces chefs de quartiers au mois de mars dernier lors d’une réunion initiée par la coordination des amis de Pabandji. « Je puis vous dire que ce n’est que le début, je suis fils du 7e. Cette association n’est pas politique, c’est purement associatif. Je voudrais partager avec cet arrondissement ce que la nature m’a offert. Nous comptons aussi aider les femmes à l’autonomisation, avec des petits crédits permettant à celles-ci de se prendre en charge. Si nous ne construisons pas cet arrondissement, personne ne viendra faire à notre place », a-t-il justifié.

Dans son mot de circonstance, Jean Symphorien Ngama-Piault, Directeur Général de la décentralisation et de l’état civil au ministère de l’administration du territoire, a d’abord encouragé cette initiative. Et il a aussi précisé que le Gouvernement centrafricain ne croise pas les bras en ce qui concerne la question des chefs de quartiers. Toujours selon lui, dans les jours à venir, tous les chefs de quartiers et villages auront des tenues en couleur kaki. « Si tu es un chef et tu t’habilles mal, les gens n’auront pas de respect envers toi », a souligné le Directeur général.

Léon Registre Sao, chef du quartier SAO a remercié de tout cœur le président fondateur de cette association. Selon ce dernier, il y a de cela 15 ans que les chefs du quartier n’ont pas été dotés de drapeau par le gouvernement. Cependant, ce sont les personnes de bonne volonté qui les aident.

La question de l’autorité de l’Etat, passe par la restauration des chefs des quartiers, les chefs traditionnels et les chefs coutumiers. Le gouvernement, à travers la loi sur la décentralisation et celle de la collectivité territoriale réserve une place de choix à ces catégories. Le retour des élections locales, prévues en juillet 2023 est attendu comme un déclic pour la valorisation de cette catégorie qui anime la démocratie à la base. Ceci marquera un temps de renouveau pour les chefs des quartiers.

Christian Steve SINGA