Ti î festival (Notre Festival), promu par l’artiste Idylle Mamba est entré dans une phase décisive. Une conférence de presse a été organisée mardi 11 octobre au ministère des Arts, de la Culture et du Tourisme pour marquer le lancement des activités de ce festival, prévu du 20 au 22 octobre 2022 au Centre culturel Samba-Panza à Bangui.

Ce festival est une opportunité pour valoriser la culture centrafricaine au-delà de nos frontières, à travers la proportion des artistes nationaux mais aussi internationaux, des jeux traditionnels. Un master class sera organisé à l’endroit des artistes pour leur permettre de renforcer leurs capacités sur le montage de pressbook, le développement de carrière, la visibilité sans oublier les ateliers de dessin avec les enfants et la sensibilisation des jeunes sur la santé sexuelle et reproductive.

«30 artistes nationaux et internationaux sont conviés. Nous avons un concept dénommé Biri Na Lasso, ce qui veut dire qu’on va mettre sur scène les doyens et ceux de la nouvelle génération. C’est une occasion pour nous de rendre un hommage à l’artiste musicien rappeur Veyzo qui nous a quitté quelques temps après la première édition de 2017, organisée au Cameroun, sans oublier les autres artistes qui nous ont quitté », a expliqué Idylle Mamba, la promotrice de Ti î Festival.

L’entrée aux différentes prestations étant libre, l’organisation a dû recourir aux sponsors et au gouvernement pour la bonne réussite de cette activité culturelle combien importante pour l’image du pays.

La fondation Orange va mettre 10.000 euros soit 6,5 millions de FCFA dans l’organisation. Le gouvernement devrait alors mettre 9 millions de FCFA. L’entreprise IYO Driver assure le transport, SLM IMMO l’aspect lié au logement, Techno Com l’impression des affiches. Les organisateurs doivent même la main dans la poche pour combler le gap et garantir la réussite de ce festival.                                          

Fridolin Ngoulou