Dans une note signée le 01 aout 2021, un groupe de jeune du MKMKS de Jean Serge Bokassa a annoncé une démission collective dudit mouvement. Quelques jours, l’un d’eaux a accepté de répondre aux préoccupations de Oubangui Médias.

Oubangui Médias : Vous êtes responsable du comité du soutien de la jeunesse au mouvement MKMKS. Vous avez déposé une démission collective. Pourquoi avez-vous démissionné en bloc ?

Lionel M. Nganangaoui : Je vous remercie infiniment pour l’occasion que vous me donnez pour que je puisse clarifier les choses en tant que mandataire de cette lettre de démission collective.

Cette démission collective est le fruit d’une concertation approfondie avec la majorité des structures de base du MKMKS. Le fait d’adhérer à une organisation politique est un droit et le fait de démissionner d’une organisation politique est aussi un droit garanti par les lois de notre pays. Donc, nous ne comprenons pas pourquoi certaines personnes doivent crier Oh scandale. Certains pensent que ce document qui circule sur les réseaux sociaux est faux, mais je tiens à les rassurer que le document est bien authentique car il a été rédigé à l’issue d’une réunion élargie avec les responsables des structures de base mentionnés dans la lettre. J’ai les références convaincantes que je pourrais mettre à votre disposition.

En effet, comme nous avons mentionné dans notre lettre de démission, il y a des dysfonctionnements dans le MKMKS. Je m’en vais donc détailler les choses :

Il y a un manque de suivi des structures de bases jeunesse du mouvement, après la mise en place de ces structures, elles se débrouillent elles-mêmes, sans feuille de route.

Le bureau politique du mouvement se réunit très rarement, par exemple après les élections du 27 décembre 2020, le bureau politique ne s’est jamais réuni pour faire une évaluation des activités réalisées.

La majorité des grandes décisions sont prises de façon unilatérale.

Depuis la création du mouvement, aucun congrès n’a jamais été organisé pour donner du poids aux organes du mouvement.

etc.

Voilà autant de désordres qui nous ont poussés à nous retirer car nous appartenons à une génération où on ne vient pas dire à la jeunesse ce qu’elle doit faire. Et, avec ces dysfonctionnements, on n’envisage plus notre avenir politique au sein d’une organisation politique comme le MKMKS. Au-delà des dysfonctionnements cités, il n’y a aucune considération personnelle ou complot. On a juste exercé un droit.

Oubangui Médias : Quelles sont les entités concernées par cette démission collective ?

Lionel M. Nganangaoui Les entités concernées par cette démission sont les structures de base jeunesse du MKMKS, la majorité. Car c’est fou de vous dire que toutes les entités ont démissionné. C’est juste la majorité.

Oubangui Médias : D’aucuns voient déjà la main du pouvoir derrière cette démission collective. Vous aviez été consultés par le régime en place ?

Lionel M. Nganangaoui : On a jamais été consulté par les responsables du régime actuel, ni de près ni de loin. Certaines personnes peuvent raconter ce qu’ils pensent mais vous savez quand on est dans le monde de la politique on ne peut pas empêcher les gens d’avoir parfois des imaginations vides de sens.

Oubangui Médias : Votre ancien coordonnateur, candidat à la présidentielle avait retiré sa candidature puis invité ses candidats aux législatives de faire autant. Comment aviez-vous accueilli sa décision ?

Lionel M. Nganangaoui :Je ne veux pas me prononcer sur ce sujet car ce n’est pas important pour nous qui avons démissionné. Ce qui est important pour nous, c’est notre avenir politique maintenant que nous ne sommes plus dans le MKMKS.

Oubangui Médias : Maintenant que vous êtes partis, quel sera votre avenir politique ?

Lionel M. Nganangaoui : Écoutez, nous sommes des férus de la politique et on a des perspectives d’avenir afin d’être utiles à notre pays un jour. Vous le saurez le moment venu.

Oubangui Médias : Combien de temps avez-vous passé avec le coordonnateur du MKMKS ? Quel souvenir gardez-vous de votre collaboration ?

Lionel M. Nganangaoui : Personnellement j’ai connu ce Monsieur (NDLR : Jean Serge Bokassa) dans des heures sombres, à l’époque où la coalition Séléka s’était emparée du pouvoir. Cela a fait presque 9 ans aujourd’hui.  Je garde de bons et de mauvais souvenirs de lui, puisque c’est un humain comme tout le monde mais la vie a toujours été comme ça et surtout la politique.

Oubangui Médias : Lionel, nous vous remercions

Lionel M. Nganangaoui ; Je vous remercie une fois de plus.

Réaction de Jean Serge Bokassa suite  à cette démission