En 2022, de nombreuses femmes ont influencé la scène publique centrafricaine. La Rédaction de l’Oubangui Médias a sélectionné les 10 femmes qui ont impacté la vie politique, judiciaire, économique, sociale, culturelle et artistique. Sans avoir l’accord formel de toutes ces femmes, Oubangui Médias, indépendant dans ses démarches veut juste mettre en avant celles qui ont posé des actes peu importe leurs natures et qui ont valu une certaine visibilité dans la presse. Ceci n’a pas été un concours ni soumis au vote par le public. Elles étaient très nombreuses sur la première liste. Mais finalement, les 10 ci-après ont été retenues pour cette première édition. Sachant que durant la semaine de 8 mars et la fête des mères, cette initiative va se poursuivre pour la promotion des femmes qui ont marqué leur milieu ainsi que la vie publique du pays, surtout, leurs contributions au relèvement économique et social de la Centrafrique. Alors, découvrons le top 10 femmes qui ont impacté l’année 2022. 

La Rédaction.

1-Danièle Darlan, une femme courageuse très médiatisée

Danièle Darlan

Née en 1952, Mme Danièle Darlan est une femme de taille moyenne avec une voix fine. Elle est juriste de formation et Professeur de Droit Public à la faculté des sciences juridiques et politiques à l’université de Bangui. Constitutionnaliste, elle fût d’abord vice-présidente de la Cour Constitutionnelle de transition entre 2013 à 2017 où elle va devenir la première femme à diriger cette haute juridiction du pays. Elle a dirigé cette institution pendant plus de cinq ans avec charisme et fermeté. Son leadership et sa franchise a fait mal à un certain moment à l’opposition et au pouvoir. La Cour Constitutionnelle sous son leadership a plusieurs fois invalidé des dossiers venant à la fois de l’opposition que de pouvoir. Les dernières décisions qui ont conduit à sa mise à retraite et sa destitution concernent la loi sur la crypto monnaie où une partie des dispositions ont été invalidées ainsi que le projet de révision constitutionnelle. A un moment de l’histoire, l’opposition l’avait accusé de donner la victoire au président Touadera pour un second mandat avant que cette opposition ne puisse saluer son courage face au projet de réécriture de la nouvelle constitution. Même si ce projet a été jugé inconstitutionnel faute de procédure légale, une nouvelle loi fixant les procédures référendaires vient d’être validée par la Cour Constitutionnelle après le départ de Danièle Darlan.

2-Me Arlette Sombo Dibele, l’Avocat au brillant parcours

Me Arlette Sombo Dibele

Me Arlette Sombo Dibele, une Avocate au Barreau née le 8 décembre 1958. Elle fut ministre de l’environnement, du Développement durable, des eaux, forêt, chasse et pêche dans le 1er gouvernement de Mathieu Simplice Sarandji en 2016. Après l’obtention de sa licence en droit, Mme Sombo- Dibele a opté pour une maîtrise en droit privé, option carrière judiciaire à l’Université de Bangui. Elle a passé plus de 10 ans au Barreau de Centrafrique. Elle a travaillé pendant 7 ans et 4 mois à Cour Constitutionnelle Centrafricaine. Aujourd’hui, elle est une  avocate chevronnée. En 2022, elle a marqué les esprits pendant plusieurs procès qu’elle a gagnés. A titre d’exemple au procès criminel de la session de mai 2022, Me Arlette Sombo Dibele a pu obtenir l’acquittement pur et simple du Général à la retraite Ludovic Ngaïfé, de l’ancien ministre Maleyombo, du Colonel Konaté et l’ancien ministre Ndomate ainsi que tous les éléments Anti-Balaka arrêtés ensemble avec lui. Tous ces procès retransmis à la radio nationale ont marqué les esprits car, l’avocat de formation a démontré en quoi les dossiers ont manqué de consistance, notamment des preuves.

3-Mme Deya Abazene Portia Adrienne, un soldat de l’économie et du social

Mme Deya Abazene Portia Adrienne

Mme Deya Abazene Portia Adrienne, inspecteur des Douanes, diplômée de l’École d’Administration du Cameroun est actuellement la Cheffe de la Brigade Commerciale de la Recette de la Gare Routière de Bangui depuis près de quatre (4) ans, correspondante nationale du Bureau Régional de liaison Chargé du Renseignement (B.R.L-A.C) depuis 2019. Elle a occupé de hautes fonctions au sein de l’Administration des Douanes Centrafricaines ; particulièrement à la Direction Régionale N°1.  Analyste en gestion des risques financiers et du changement stratégique, elle dispose d’expériences dans le domaine diplomatique car ayant occupé le poste de Conseiller chargé des finances pour le compte de l’Ambassade de la RCA auprès de la Belgique.  Nantie des connaissances dans la lutte contre les crimes économiques acquis lors de plusieurs séminaires, ateliers de renforcement de capacité en Afrique et en Europe, elle est déterminée, impliquée et à la bonne maitrise des risques. Femme leader affirmée, disposant des atouts multiformes elle fonde toutes ses actions dans la parole de Dieu. C’est ainsi qu’en dehors de sa position stratégique pour l’économie du pays, elle ne tarde pas à assister les personnes vulnérables. Mme Deya Abazene Portia Adrienne apporte régulièrement son appui en faveur des enfants triplés, soutient les actions humanitaires menées par de nombreuses artistes et encourage particulièrement le développement personnel. Femme de l’ombre dans les actions humanitaires, ses apports ont considérablement marqué plusieurs personnes en 2022.

4-Chantal Solange Touabena, une militante, plusieurs casquettes

Chantal Solange Touabena

Chantal Solange Touabena est l’une des personnalités influentes de la société civile centrafricaine. Coordonnatrice de la Plateforme Société Civile de la République Centrafricaine, elle s’évertue à faire le Contrôle Citoyen et devient alors l’interface entre les populations et le Gouvernement. Autrement dit, elle porte haut la voix des sans voix. Cette dame a plusieurs casquettes pour la cause de la femme, notamment la lutte contre les violences faites aux femmes. Elle est aussi Coordonnatrice de Planète Femmes Centrafrique (PFC) pour la paix et la solidarité. Dans cette  organisation, les femmes travaillent pour la cohésion sociale, pour la paix et la solidarité en promouvant le Leadership de la Femme. Chantal Solange Touabena est aussi vice-coordonnatrice du Réseau des Femmes Leaders Africaines  (AWLN) pour la Transformation de l’Afrique. Ce réseau est initié par les Nations-Unies et l’Union Africaines. La Centrafrique est le 3e pays sur les 25 à lancer leur antenne locale. AWLN-RCA travaille sur 7 domaines d’intervention dont l’autonomisation des femmes rurales et la participation politique des femmes et des filles. Vue ses multiples facettes, Chantal Solange Touabena,  aussi coordonnatrice Nationale de la Plateforme d’Appui aux Réformes du Système Pénitentiaire en RCA (PARSP-RCA), œuvre pour le respect des droits des prisonniers dans les maisons carcérales et, appui le ministère de la santé publique et de la population sur les question de la Santé Sexuelle de Reproduction de la Mère et de l’Enfant et de l’Adolescent-Néonatal (SRMNIA-N) en étant Coordonnatrice Nationale de la coalition des OSC pour le Mécanisme de financement mondial (COSC-GFF-RCA). Durant l’année, malgré ses nombreux voyages à l’international pour la cause de la femme, elle mobilise les femmes pour la réussite des prochaines élections municipales tout en suscitant en elles leur participation massive à ce processus déjà enclenché. L’objectif, selon la loi de la parité est d’avoir 50% des femmes dans les instances décisionnaires locales, bases de la démocratie.

5-Mme Moussa Kembe Irène, une juriste engagée pour les causes  de la femme rurale

Mme Moussa Kembe Irène

Mme Moussa Kembe Irène, 45 ans est Juriste de formation, ambitieuse et aime les challenges. Après 10 ans d’expériences comme Directrice Juridique à la filiale centrafricaine du Groupe ECOBANK, elle est la première femme centrafricaine à assumer depuis 2017 à ce jour la fonction de Directrice Générale Adjointe de TELECEL Centrafrique, une société de Téléphonie Mobile Privée. Son leadership l’emmène aussi à occuper cumulativement avec ses fonctions de DGA, les responsabilités suivantes : Présidente du Conseil d’Administration de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), Juge assesseur au Tribunal du Travail, Présidente de la Plateforme des Femmes Entreprenante de Centrafrique (PLAMFE). De 2018-2021 Vice-Présidente de l’Association des Femmes Juristes de Centrafrique, elle devient le 29 Juillet 2022  Présidente de cette grande organisation qui œuvre depuis plus de 30 ans en Centrafrique et qui s’est fixée comme objectif principal de défendre, protéger et de promouvoir les Droits de l’Homme en général et ceux de la Femme et de l’enfant en particulier. Hormis ces différentes hautes responsabilités, Mme MOUSSA KEMBE Irène est une Entrepreneuse, Directrice-Gérante d’une PME (MKI BUSINESS), qui offre des prestations de Services Financiers et divers. Soucieuse de l’autonomisation des femmes Centrafricaines, pour les assister et les pousser vers l’entreprenariat, elle a créé depuis 2 ans la Coopérative Agropastorale les Femmes Fortes (CA2F), qui a pour objectif le développement de l’entreprenariat féminin en milieu rural dans les Préfectures de MBOMOU, la KEMO (Sibut) et la Lobaye (KAPOU). Sa petite structure FIFI MARKET se met aujourd’hui dans la transformation Agroalimentaire des produits locaux, pour valoriser les produits 100 % Centrafricains issus des activités des femmes rurales.  Une femme au grand cœur, discrète, prête à partager ses expériences, qui lutte au quotidien contre la Violence faites aux Femmes, elle fait la promotion de l’autonomisation financière des Femmes à travers ses différentes structures.

6-Kessy Martine Ekomo Soignet, l’exemple d’un leadership de la jeunesse montante

Kessy Martine Ekomo Soignet

Kessy Martine Ekomo Soignet, 31 ans est une véritable jeune engagée pour la cause de la jeunesse. Membre des organisations de la société civile, Kessy est plus apte à mener une diplomatie en faveur de la jeunesse, notamment leur contribution pour la paix et le développement.  Kessy Martine est diplômée d’un Master 2 en Géo-Politique, Sécurité Internationale et Sociologie (Institut Catholique de Paris). Directrice fondatrice de l’ONG URU, qui milite pour le leadership féminin et le développement de la Centrafrique,  Kessy Martine Ekomo Soignet, ressortissante du programme américain Yali a lancé le cabinet Peace and Development Watch Centrafrique. Un cabinet qui initie et met en œuvre plusieurs projets en faveur de la jeunesse. En 2022, cette jeune dame lance avec ses partenaires le projet de numérisation des mémoires d’Etudes à l’Université de Bangui ainsi qu’à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) où elle intervient comme enseignante. Ce projet innovent s’attèlera à numériser les mémoires et travaux de recherche depuis les années 1960. Régulièrement consultée par les Nations-Unies, Kessy Martine Ekomo ne cesse de plaider pour la cause de la paix, notamment l’implication des jeunes et des femmes dans le processus de pays dans son pays qui sort progressivement des crises profondes.

7-Ousna Amandine Zounoua Mahamouth, actrice et promotrice de la culture centrafricaine

Ousna Amandine Zounoua Mahamouth

Née en 1991 à Bangui capitale de la République Centrafricaine, Ousna Amandine Zounoua Mahamouth est la sixième d’une famille de huit enfants. Ayant à cœur dès son jeune âge de vouloir faire connaitre la Centrafrique et toute sa diversité culturelle, elle se lance alors dans les métiers du cinéma, des arts et de la culture. Plus connue comme Actrice, Chroniqueuse et Présentatrice télé, elle est auteure compositeur de plus de vingt chansons inédites dont elle a enregistré quelques-unes. La réponse favorable du public partout où elle passe et la critique qui la plébiscite non seulement comme l’une des plus belles voix de Centrafrique, mais aussi un auteure compositeur dont la portée culturelle et intellectuelle des œuvres est des plus pertinentes. Après la sortie de Béafrica en featuring avec Eric Sabe, un premier travail musical qu’elle considère comme sa participation à la recherche de la paix après les différentes crises qu’a connu le pays depuis 2012, elle enregistre d’autres singles. Elle se constitue ainsi un riche répertoire qui évoque tous les sujets de l’heure. Des Artistes- musiciens de talent l’accompagnent et font équipe avec elle. En 2022, d’actrice culturelle, elle a beaucoup plus mis en avant son talent de promotrice culturelle en appuyant l’organisation de plusieurs festivals dans la capitale centrafricaine.

8-Sylviane Gboulou, une femme qui restaure l’image du cinéma

Sylviane Gboulou

Sylviane Gboulou a débuté sa carrière en 2008 en tant que cinéaste. Elle réalise son premier film « Sophia la Banguissoise » un long métrage qui dénonce la maltraitance des orphelins. En 2012, elle réalise le court métrage « Bienvenue en France », où elle raconte les enjeux de l’immigration. En 2014, elle réalise une série de 4 épisodes de 26 mn intitulée « l’amour de l’Afrique » en réponse aux malheureux événements survenus dans son pays la République Centrafricaine et en 2019 le court-métrage  « Talitha Koumi » en hommage aux victimes de l’attentat du vol UTA DC10 de 1989. Sylviane Gboulou est la gérante de « la Vallée Des Aigles Village », société de production audiovisuelle et cinématographique. Depuis 2020, elle est direction exécutive du festival Bangui Fait Son Cinéma qui fait la promotion des films afro descendants. Elle a plusieurs fois invité à Bangui des cinéastes et promoteurs cinématographiques de taille et pèse de son poids pour que le cinéma soit la vitrine de son pays, toujours présenté comme une destination à risque.  A travers le Festival Bangui Fait Son Cinéma fortement soutenu par le gouvernement, des plaidoyers sont menés pour la construction ou réhabilitation des salles du cinéma qui manquent actuellement au pays ainsi que la formation des jeunes dans les métiers du cinéma. Son festival devient une marque nationale dont une partie du budget est désormais inscrit dans la loi des finances.

9-Carole Zokoua, une voix gospel, un cœur humanitaire

Carole Zokoua

Carole Zokoua est l’ambassadrice du gospel centrafricaine. Artiste chrétienne, elle est très engagée dans les actions sociales et humanitaires qui accompagnent sa foi en Christ. Orpheline totale depuis bas âge, Carole Zokoua fonde ses œuvres sociales au profit des orphelins et autres enfants rendus vulnérables. C’est pourquoi elle a chanté « Il y a de l’espoir » pour encourager les orphelins. Chaque année, elle organise des actions sociales auprès des enfants dans différents orphelinats et sites des déplacés à l’intérieur du pays. L’orphelinat de base qu’elle appuie sans relâche est le centre Albert Burckhardt de Samba, situé à 17 Km de Bangui. Pour mieux dérouler son appui envers les bénéficiaires, elle crée en 2021 l’Association Actions et Charité (AAC). Dans le domaine musical, son titre « Y’a Dieu dedans », sorti en 2020 pendant le confinement l’a aujourd’hui propulsé. Elle reçoit de nombreuses invitations dans les pays africains pour participer à des grandes rencontres musicales ainsi que des rencontres des jeunes femmes chrétiennes et des femmes artistes chrétiennes. Engagée pour l’œuvre de Dieu et les œuvres sociales, sa musique ainsi que ces voyages lui permettent de mobiliser des fonds pour ses interventions humanitaires. Carole Zokoua fait parti des rares artistes chrétiennes engagés pour les œuvres sociales.

10-Cool Fawa, une étoile du rap et du zouk love

Cool Fawa

L’artiste Cool Fawa, de son vrai nom Princia Plisson est une chanteuse rappeuse âgée de 27 ans. Elle fait la fierté de la République Centrafricaine tant sur le plan national qu’international. Du rap à afrobeat, elle devient la star du zouk love dans le pays. Cette chanteuse et influenceuse sur les réseaux sociaux débute ses carrières pendant la période bouleversée de 2013 par la crise de la Séléka. Déterminée à rapper comme son modèle, elle intègre un groupe composé exclusivement d’hommes, MC Fonctionnaire qui fait du rap révolutionnaire. Cool Fawa, chantant désormais essentiellement en français, avec des touches de sango et d’anglais, son titre le plus connu, « On va se marier », sorti en 2018, cumule plus de 50.000 vues sur YouTube. En octobre 2022, l’artiste Cool Fawa,  soucieuse de la promotion et de la valorisation de la culture centrafricaine a officiellement lancé à Bangui, les activités du label dénommé  « Cool Fawa Music », (CFM). Cette association, a pour mission principale d’œuvrer dans le processus d’enregistrement, de commercialisation et du développement des carrières des artistes centrafricains à l’échelle nationale et internationale.

Par Milka Bissidi et Fridolin Ngoulou