Le manioc Centrafricain est à nouveau valorisé à un très haut niveau de recherche comme le cas de Fleury Venance Agou, qui obtient son diplôme délivré par l’Institut d’Etudes Supérieures de Commerce et de Communication Internationale (France), partenaire de l’Université Méditerranéenne Libre de Tunis, là où il a étudié.

Journaliste de formation, historien et chroniqueur sportif, Fleury Venance Agou vient de décrocher le Grade de Docteur en Business Administration, option Intelligence Economique, Innovation et Développement. Il a défendu sa thèse sur la : ” Valorisation du manioc en Centrafrique : Vers un modèle de développement et de rentabilité pour les producteurs et la lutte contre l’insécurité alimentaire”.

En Centrafrique, le manioc est l’aliment de base et sa culture occupe plus de la moitié de la population. Cependant, la production nationale ne répond pas aux demandes locales. Cette thèse propose plusieurs axes stratégiques pour innover dans la production du manioc afin d’optimiser le rendement et satisfaire les besoins locaux, accroître la compétitivité de la RCA sur le marché sous régional et international en renforçant ses moyens d’anticipation notamment la veille stratégique par l’approche de l’Intelligence Economique.

Le manioc est très sollicité (alimentation, pharmacie, industrie… ) et les millions de terres arables de la République Centrafricaine sont une opportunité pour la culture stratégique, culture de rente, une valeur ajoutée à l’économie nationale.

Fridolin Ngoulou