La cérémonie du remise de prix aux heureux gagnants de la deuxième édition du concours de dissertation en Droit International Humanitaire (DIH), lancé du 12 octobre au 4 novembre 2022 par l’université de Bangui en partenariat avec le CICR, a eu le vendredi 11 novembre à l’université de Bangui. Ceci dans le but d’encourager ces derniers pour la protection des personnes affectées par les conflits armées en RCA.

Cette cérémonie a été présidée par le doyen de la faculté des sciences juridique et politique à l’université de Bangui Augustin Jérémie Doui-Wawaye, à ses côtés le Directeur des affaires académiques et de la coopération Alexis Maina-Ababa ainsi que le représentant du CICR Ananie Kulimushi Kashironge coordonnateur en communication et prévention au CICR.

Des 20 candidats qui ont postulé pour la deuxième édition du concours du DHI organisé par l’université de Bangui avec l’appui du Comité International des Croix Rouge (CICR), trois étudiants ont remporté le prix. Il s’agit de : Salomé Emmanuela Ngokoyassé, la première avec une note de 16,60, Elysée Nguemalé, avec une moyenne de 14,50 et Terence Kondangba le troisième avec  de 14 moyenne. Les trois étudiants ont reçu des cadeaux, composés des smartphones dont la première et le deuxième ont reçu un téléphone Samsung Galaxy A03, la troisième a eu un téléphone Techno Spark 6 et des livrets pour enrichir leurs connaissances sur les DIH.

Emmanuela Salomé Ngokoyassé, étudiante en master 1 en Administration Générale du Droit Public à l’université de Bangui livre sa satisfaction : « Je suis très heureuse d’avoir remportée le premier prix. Dans ma dissertation, j’ai parlé des personnes qui sont les victimes des conflits armés internationaux et nationaux, après j’ai parlé de garantie de leurs protections et aussi de la mise en œuvre de cette garantie tant au plan national qu’international ».

Le thème du  concours est   : « le droit international humanitaire et la protection des personnes affectées par les conflits armés : du droit à l’action dans le contexte de la République Centrafricaine ».

Pour  cette deuxième édition, le concours est ouvert aux étudiants inscrits en master 1 et 2 de la faculté des sciences juridiques et politiques. L’objectif est d’une part de permettre aux étudiants d’évaluer leur propre niveau de connaissance en Droit International Humanitaire (DIH) et d’autres part les encourager à s’intéresser davantage aux recherches personnelles.

 Le CICR veut  à travers cette thématique donner  une  occasion à des étudiants centrafricains  d’utiliser leurs plumes en se servant des connaissances acquises en DIH pour rappeler à toutes les parties en conflit en RCA leurs obligations à respecter la population civile affectée ainsi que leurs droits à l’assistance humanitaire.

Pour Ananie Kulimushi Kashironge coordonnateur en communication et prévention :  «  Je voudrais ici vous rassurer de la disponibilité de CICR à vous accompagner dans l’enseignement et la promotion du (DIH) à travers sa collaboration avec l’université de Bangui ensemble dans la dynamique nous organiserons l’année prochaine la deuxième édition de concours national de plaidoyer en DIH et nous irons même plus loin en organisant un concours régional du groupe de plaidoyer en DIH qui se tiendra à Tunis et qui permettra aux étudiants centrafricains de se frotter aux autres étudiants africains et de pouvoir apprendre auprès  des autres».

Le CICR est une Institution neutre indépendante impartiale qui a la mission exclusivement humanitaire d’apporter protection et assistance aux victimes des conflits armés et d’autre situation de violence. Il est également le gardien et le promoteur des droit international humanitaire, à ce titre il encourage les Etats à ratifier les traités internationaux relatifs aux DIH et à les mettre en œuvre à travers des mesures nationales qu’elles soient législatives ou réglementaires. A travers son mandat, le CICR œuvre au respect du droit international humanitaire dans tous les Etats où se déroulent les conflits armés et depuis quelques années en Centrafrique.

Dorcas Bangui Yabanga