Le ministre délégué aux affaires étrangères Chancel Sekode est à nouveau mis aux arrêts jeudi dernier pour affaires des faux passeports diplomatiques délivrés aux étrangers.

La nouvelle de son arrestation tombe dans un contexte où le président Faustin Archange Touadera a décidé de limoger tous les représentants des groupes armés dans le gouvernement, aux cabinets de la présidence et de la primature, même si son cas n’est pas lié à ceux de ses anciens collègues.

Son arrestation et le rebondissement de cette affaire est jusqu’à ce jour resté sous silence. L’interpellation de Chancel Sekode est intervenue un jour avant son limogeage du gouvernement. Son véhicule de commandement a été récupéré.

Soupçonné dans l’affaire de délivrance des faux passeports diplomatiques aux étrangers (Iraniens, libanais…), Chancel Sekode Ndeugbayi, ministre délégué aux Affaires Etrangères avait été d’abord  placé en garde à vue le 4 avril 2020 à la Section de Recherche et d’Investigation (SRI) de la gendarmerie nationale. Il a été mis en liberté provisoire deux semaines plus tard.

Selon nos informations, Chancel Sekode Ndeugbayi a été arrêté après l’arrestation de « ses clients », détenteurs des faux passeports à l’aéroport de Bangui M’Poko. « Des individus ont été arrêtés avec des faux documents, ils ont avoué que c’est le ministre qui leur a fourni, même les Visas », a précisé une source policière à l’aéroport Bangui M’Poko.

Le cadre du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) de Martin Ziguélé n’avait pas officiellement repris sa fonction de ministre délégué aux affaires étrangères. Chancel Sekode Ndeugbayi était resté hors camera et inaperçu lors des rencontres diplomatiques qu’il avait l’habitude de présider.

Au siège du MLPC où nous nous sommes rendus lundi dernier, personne n’était disponible à se prononcer sur le rebondissement de cette affaire.

L’ancien ministre attendrait sa présentation devant les juges d’instructions. Il est candidat aux législatives dans la circonscription de Bambari 1.

Fridolin Ngoulou