Nous savons tous ce qui oppose les deux hommes et les implications internationales dans la crise ivoirienne. Gbagbo et Blé Goudé furent arrêtés séparément et transférés à la Cour Pénale Internationale. Beaucoup d’observateurs étrangers et ivoiriens prédirent que Gbagbo ne sortira pas de la Haye oubliant le dynamisme de la géopolitique et des Relations Internationales.

Dans ce long procès, les deux hommes ont été acquittés et Gbagbo est rentré en Côte d’Ivoire au nom de la réconciliation. Cependant, Blé Goudé réside pas encore, les démarches pour lui délivrer un passeport sont en cours.

Après son retour le mois dernier, le leader du Front Populaire Ivoirien (FPI) et ancien Président a été reçu par son prédécesseur, Alassane Ouattara ce 27 juillet 2021. Cette rencontre selon plusieurs sources a été facilitée par la seconde épouse de Gbagbo, Nady Bamba et la Première Dame, Dominique Ouattara.

“Nous avons parlé également de la Côte d’Ivoire, il était temps que nous nous rencontrions pour décrisper l’atmosphère politique”, a déclaré Laurent Gbagbo.

Une leçon à la République Centrafricaine ou le pays ne consolide ses acquis ?

Ce qui vient de se passer en Côte d’Ivoire ne doit surprendre un observateur de la vie politique si l’on se rappelle des multiples fora pour la réconciliation: Si François Bozizé a organisé le dialogue qui a favorisé le retour de Patassé, le décès de l’ancien Président dans des circonstances que nous connaissons n’a pas consolidé le processus de réconciliation.
Puis les centrafricains s’étaient réjouis de la rencontre Touadera et Bozize, mais très vite ils ont déchanté avec la rébellion de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC), dont François Bozizé est le géniteur. Une énième fois, la RCA a manqué au rendez-vous de la consolidation de la paix.
La RCA pose de bons actes, mais ne les consolide pas pourquoi ?

Junior Max Endjigbongo