Le ministère de la santé publique et de la population, grâce à l’appui financier de l’OCEAC a entamé une série compagne de sensibilisation et de vaccination afin de barrer la route à la Covid-19. Pour ce faire, le Lycée Barthélemy Boganda et l’Université de Bangui ont accueilli du 09 au 11 juin 2022, ladite compagne pour donner la chance aux élèves et étudiants de se faire vacciner.

Après quelques semaines du lancement officiel de cette compagne de sensibilisation et de vaccination qui s’était tenue au Palais de la Cemac à Bangui, le ministère de la santé et le Bureau d’Etude et de Mangement de Santé en Centrafrique (BEMS-RCA) sur financement de l’Organisation de Coordination pour la lutte  contre les Endémies en Afrique Centrale (OCEAC) se mobilisent pour relancer la vaccination contre la Covid-19 en Centrafrique.

L’objectif consiste à sensibiliser et à vacciner les centrafricains résidents à Bangui. Parmi les points focaux choisis, les établissements scolaires font partie. C’est dans cette lancée que le Lycée Barthélemy Boganda et l’Université de Bangui ont bénéficié de ce programme du jeudi 09 au samedi 11 juin 2022 soit une période de trois (03) jours.

Sur le site de l’Université de Bangui, même si  certains étudiants font preuve de doute, d’autres n’hésitent pas à se faire vacciner : « J’ai accepté de faire cette vaccination car je suis conscient que c’est important pour ma santé. On ne s’amuse pas avec la santé et peut-être qu’un jour je serai appelé à effectuer un voyage, je n’aurai plus besoin de me tracasser du moment où je l’ai déjà fait», a indiqué Marius Wedan.

Quant à Stéphane, élève en classe de Terminale D au Lycée Barthelemy Boganda, la compagne de sensibilisation a effacé le doute qui planait en lui : « Je faisais partie de ceux qui détestent ces vaccins. Aux quartiers, on se disait que c’est une manière de nous contaminer. Mais grâce à la sensibilisation effectuée dans notre classe par l’équipe de compagne, cela m’a convaincu à me faire vacciner ».

Il aussi promit : « Il me revient de sensibiliser mes parents et amis sur l’importance de la vaccination pour qu’ils soient aussi vaccinés pour protéger leur vie ainsi que de leur entourage ».

Cette compagne s’articule autour de la thématique suivante : « La Covid-19 circule toujours. Vaccinons-nous et continuer d’appliquer les gestes barrières ». Et a pour objectif : le changement de comportement et l’acceptation du vaccin par tous. 

Le vaccin qui est administré à ces personnes est le « Johnson Johnson » qui se fait une seule fois. L’équipe de la vaccination profite de chaque occasion pour rappeler les vaccinés au respect des mesures barrières : « Certes, ils sont vaccinés, mais ils peuvent se contaminer encore. A cet effet, ils doivent respecter la distanciation sociale, le lavage de main, le port de cache-nez et autres mesures barrières afin de lutter efficacement contre cette pandémie », a rappelé Jessica Marie Bangaye, agent Psychosociale dans le cadre de lutte contre la Covid-19 en Centrafrique.

Il faut noter que c’est pour rappeler à l’ordre la population sur le danger que représente ce fléau que l’Organisation de Coordination pour la lutte  contre les Endémies en Afrique Centrale (OCEAC)  a décidé de financer un projet de compagne de sensibilisation dans les capitales des pays de la sous-région de la CEMAC. Toutefois, l’OCEAC a aussi  bénéficié d’un financement  de l’aide budgétaire global (ABG) du trésor français pour soutenir cette compagne. Ledit projet a commencé dans les autres pays de la Cemac en 2021 et est question de sécuriser les frontières terrestres  des pays de la sous-région ».

Rayms Yanguere