C’est vers 8h GMT de ce lundi 11 avril 2022 que le Palais de l’Omnisport à Bangui, l’unique centre de basketball du pays en état de fonctionnement a pris feu. Les services des sapeurs-pompiers ont pu sauver le reste du bâtiment.

Le feu est parti d’un bar snack Olympia pour toucher d’autres installations. Un court-circuit serait à l’origine de l’incendie qui agasse la population et les amoureux du sport. Ceux-ci ne cessent de dénoncer l’installation des commerces, des bars, des boites de nuit et bureaux au sein de ce palais historique du sport voire le stade 20.000 places.

Autour de ce palais du sport, un commerce se développe avec des branchements illicites d’électricité. Tout le bâtiment se trouve dans un état de dégradation vu son utilisation abusive pour l’intérêt autre que celui du sport en général et du basketball en particulier.

Selon les informations Oubangui Médias, la police a mis la main sur deux superviseurs du bar Snack Olympia avant de les conduire à la brigade criminelle pour nécessité d’enquête.  

Le dialogue républicain qui s’est achevé le 27 mars 2022 avait recommandé la réhabilitation urgente de ce palais du sport y compris du stade 20.000 places ainsi que toutes les infrastructures sportives gérées par l’ONASPORT avec le ministère de la jeunesse et des sports.

Depuis quelques jours, le torchon brule entre le ministère de la jeunesse et du sport et le bureau de la fédération centrafricaine de basketball après une décision jugée « illégale » de la dissolution du bureau fédéral.

Pendant ce temps, les 22 fauves de basketball présélectionnés pour les préparatifs des éliminatoires de la coupe du monde d’Abidjan en Côte d’Ivoire en 2023 poursuivent leur entrainement au Palais du sport à Bangui qui vient de prendre feu.

Nombreux sont les observateurs qui pensent que les véritables réformes du milieu sportif doivent commencer la rénovation des infrastructures de base à rénover au lieu de se créer des polémiques pour des intérêts autres que ceux des sportifs et des amoureux du ballon orange.

Fridolin Ngoulou