Un atelier de six jours a été organisé au centre Jean XXIII par l’ONG Tamboula avec l’appui de la division des Droits de l’Homme de la Minusca à l’intention des leaders communautaires des dix arrondissements de Bangui. L’atelier qui démarre le mercredi 16 novembre 2022 prendra fin la semaine prochaine. Il s’agit de deux sessions de trois jours chacune.

L’objet de la rencontre est d’échanger avec ces représentants de la population sur les différentes violations de droits de l’Homme dans la ville de Bangui et ensuite en commun accord proposer des recommandations au gouvernement et la communauté internationale en vue de réduire les violations du droit de la population civile.

Amélie Sandra Balcilia de l’ONG Tamboula a précisé dans une entrevue accordée à Oubangui Médias que cette action est pour la promotion de l’espace civique au profit des leaders communautaires et les défenseurs de droits de l’Homme, puisque suite aux multiples crises militaro-politiques qui ont secoué le pays, plusieurs violations ont été enregistrées à Bangui ainsi qu’à l’intérieur du pays. C’est dans cette lancée qu’il est nécessaire d’échanger avec la population en vue de rassembler leurs plaintes et suggestions afin d’améliorer les  conditions  de la population :  « La RCA est un Etat de droit, elle dispose des lois qui garantissent à tout le monde des droits fondamentaux pour un espace civique, qui est un ensemble des conditions politique, juridique, institutionnelle et pratique nécessaire pour accéder aux informations sur le droit de l’Homme », souligne-t-elle.

Fred Bokoma, représentant du Président de la Haute Autorité, Chargée de la Bonne Gouvernance a d’abord félicité l’ONG Tamboula pour cette initiative qui vient à point nommé. Selon lui, cette activité va renforcer les compétences des leaders communautaires afin de mener des plaidoyers et des actions en vue de favoriser le respect de droits de l’Homme en RCA : « En tant que leaders communautaires, cet atelier vous permettra d’éduquer la population aux comportements visant à réduire la violence au sein de la communauté », lance-t-il.

Cette activité prendra fin le 23 novembre prochain. Plusieurs thématiques seront débattues au courant de cette rencontre.  Comment faire valoir son droit ? Quel est le devoir de la population dans une société ? Le rôle des médias pour la protection de l’espace civique,  sont autant des sujets qui seront au cœur des échanges.

Christian Steve SINGA