L’ONG Plan International en collaboration avec le Réseau National pour la Promotion de l’Egalité pour les Filles en Centrafrique (RENAPEF) a organisé la journée internationale de la fille le 11 octobre 2021 sur le thème : Génération numérique. Notre génération.

L’organisation de cette journée vise à donner l’opportunité aux jeunes filles centrafricaines à l’instar de leurs paires du monde entier d’analyser leurs problèmes et d’y proposer des solutions idoines en vue d’orienter la décision des décideurs.

La journée a été marquée par le take- over qui veut dire  »prendre le contrôle » par les filles. Le discours d’ouverture est prononcé par Fatimatou Hermalan, une élève du lycée Nasradine situé dans le 3e arrondissement de Bangui. Elle incarne le rôle du Président de l’Assemblée Nationale. Dans son discours, elle appelle les parents à « protéger leurs filles face aux dangers de l’ère numérique auxquels ces dernières sont exposées ».

Ensuite, Irina Nadlem , élève de CE1 à l’école Nicolas Barret incarne le rôle de la directrice pays de l’ONG plan international. Pour elle, en jouant le rôle de la directrice pays, « je me sens comme directrice et  ça me redonne la confiance en moi de continuer à croire que mes rêves vont se réaliser ». En outre, elle conseille à ses paires d’être courageuses et de continuer de croire en elle.

Entre-temps, le rôle du jeu est de permettre symboliquement aux jeunes filles d’être encouragées et d’avoir confiance en elle et de réaliser qu’elles seront des responsables dans le futur.

L’occasion est également permise à RENAPEF et Plan International de s’entretenir avec quelques associations des jeunes filles au stade 20000 places sur les dangers de la désinformation sur les réseaux sociaux auxquels ces dernières sont exposées.

Belvia Refeibona