Un jour après l’attaque au colis piégé contre le directeur général de la Maison russe

Dimitri Sytyi, le Gouvernement sort de son silence et parle d’une campagne de déstabilisation du pays. Il annonce l’ouverture d’une enquête judiciaire. Mais selon des informations Oubangui Médias, des arrestations ont commencé.

Le communiqué du gouvernement

« Depuis un certain temps, le Gouvernement note une vaste campagne de déstabilisation du pays, procédant par un narratif obscurantiste, nettement opposé au multilatéralisme, au bilatéralisme, aux valeurs universelles et à l’intérêt supérieur de la République Centrafricaine.

Cette campagne est marquée singulièrement par une vague de désinformation, d’attaques sporadiques et criminelles, telles que celles menées récemment contre la population civile et les infrastructures économiques à Bossangoa dans l’Ouham ainsi qu’à Ngakobo dans la Ouaka, par des ennemis du peuple centrafricain y compris des hommes politiques assoiffés de pouvoir et leurs supplétifs exogènes, qui appellent même à la suspension de l’aide internationale, au détriment du peuple centrafricain.

La dernière manœuvre est celle d’une explosion par colis piégé, survenue le 16 décembre 2022 à Bangui, contre un haut responsable de la Mission russe en République Centrafricaine. Le blessé continue de recevoir des soins médicaux appropriés et rassurants.

Le gouvernement, tout en condamnant fermement cette attaque terroriste dirigée contre un haut responsable de la Mission russe, et donc contre la présence russe en Centrafrique, annonce l’ouverture immédiate d’une enquête judiciaire, à l’effet de faire toute la lumière sur cet acte ignoble.

Bien entendu, le Gouvernement souhaite vivement un prompt rétablissement au blessé et réaffirme que cette attaque ne saurait entamer les excellentes relations entre la République centrafricaine et la Fédération de Russie.

Il convient de rappeler avec force la détermination du Gouvernement que dirige Monsieur Félix Moloua, Premier ministre, Chef du Gouvernement, sous la très haute impulsion de son Excellence le Président de la République,  Chef de l’Etat Pr Faustin Archange Touadera à rester inflexible en vue d’œuvrer à la préservation des acquis importants obtenus en matière de paix, de sécurité et de restauration de l’autorité de l’Etat avec l’appui et la  solidarité de nos partenaires bilatéraux, des pays de la sous-région et de l’ensemble de la Communauté Internationale.

En définitive, le Gouvernement prend à témoin l’opinion nationale et internationale de ces manœuvres de déstabilisation et réitère son attachement indéfectible à la coopération bilatérale avec chacun des partenaires et la République Centrafricaine et plus particulièrement avec la Fédération de Russie.

Pour le ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole du Gouvernement

Le ministre chargé du Secrétariat Général du Gouvernement et des Relations avec les Institutions de la République

Maxime Balalou

Des arrestations en cours

Cette attaque au colis piégé est un fait inhabituel en Centrafrique, depuis le début de la crise en 2012. Aucun groupe terroriste n’a jamais revendiqué des attaques des groupes armés, parfois meurtrières dans le pays. L’acte qui s’est produit vendredi à la Maison russe, un centre culturel russe en face de l’Ambassade de la Russie et proche de celle de la France à Bangui a principalement visé Dimitri Sytyi, qui est lui aussi patron de la société minière Lobaye Invest, légalement reconnue par les autorités centrafricaines et disposant d’un permis d’exploration.

De nombreuses personnes se demandent déjà comment un important service de livraison international comme DHL, dont le siège est en Allemagne, a pu faire passer clandestinement une cargaison d’explosifs à travers plusieurs frontières. Le colis a transité par DHL et c’est là le destinataire a pu récupérer.

Selon des informations Oubangui Médias, au moins quatre personnels du DHL de Bangui sont mis aux arrêts pour nécessité d’enquête. Une source de la gendarmerie nationale qui l’a confirmé à notre journal évite de faire des commentaires car ce dossier est délicat et dont sensible.

 Air France annule son vol à destination de la Centrafrique

Les passagers d’Air France à destination de Bangui ont été surpris samedi de l’annulation du vol. Des raisons claires n’ont pas été évoquées mais selon des sources à Paris, cette annulation est liée à un « problème diplomatique », c’est-à-dire même pas un problème de sécurité. Alors que de nombreuses sources indiquent que c’est cet incident qui a conduit à l’annulation du vol du samedi.

Des observateurs analysent cette annulation comme étant le début de l’isolement de la Centrafrique sur la scène internationale, à cause de la présence des russes qui « créent plus de problèmes qu’apporte des solutions aux centrafricains ». D’autres estiment que « c’est lâche de suspendre les vols si l’on ne se reconnait pas dans une affaire d’attaque d’un ressortissant russe ».

L’annulation du vol Air France du samedi 17 décembre n’est pas restée sans conséquences. Plusieurs passagers et expatriés qui devraient s’envoler à la destination de Paris sont restés bloquer à Bangui. Le marathon de Bangui, prévu dimanche 18 décembre 2022 est annulé. Le promoteur de cette activité n’a pu s’envoler avec les gadgets. Cette importante activité sportive de fin d’année est reportée pour le samedi 24 décembre 2022.

Cette annulation du vol est intervenue deux jours après le départ de tous les derniers soldats  français de la Centrafrique et la rétrocession de leur camp aux autorités nationales.

Dans un intervalle d’un mois, deux actes terroristes ont été dénoncés par les autorités et la population centrafricaine. Celui de l’attaque de l’usine de Bossangoa par des aéronefs inconnus et cette attaque au  colis piégé contre un ressortissant russe. La Centrafrique est-t-elle devenue un nouveau terrain d’attaque terroriste?

Fridolin Ngoulou