Dans le cadre de ses 50 ans de coopération avec la Centrafrique, le Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA) a fait un don de kits d’activités génératrices de revenu aux associations féminines de Benz-vi le vendredi 9 décembre 2022.

La visite du Centre de Formation des jeunes filles de Benz-vi est marquée par la cérémonie de remise des kits des Activités Génératrices de Revenu (AGR) aux différentes organisations féminines, dans le cadre de la commémoration de 50 ans du Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA) avec la République Centrafricaine.

Dans le dynamique d’apporter des solutions à la vulnérabilité de ces femmes, le ministère de la Promotion du Genre et de la Femme, de la Famille et de l’Enfant avec l’appui technique et financier de l’UNFPA a identifié sept espaces sûrs dans les différents arrondissements de Bangui dans le but d’avoir des lieux d’échange, de sensibilisation et de formation afin de contribuer à l’autonomisation socio-économique des femmes et de leur promotion en RCA.

Elles sont au nombre de 500 femmes identifiées dans dix associations féminines et religieuses formées. Elles vont être appuyées dans leurs organisations respectives par des kits pour les AGR et des matériels didactiques pour les espaces sûrs.

Selon la Directrice de Cabinet du Ministère Chargée de la Promotion du Genre, Madame Aurélie Magalamon, la remise de ces kits ce jour, a pour but ultime d’aider les organisations féminines à relever le défi de l’autonomisation de la femme en donnant des orientations précises à la vie de ces femmes et filles vulnérables et désœuvrées.

Elle exhorte les associations bénéficiaires à développer l’esprit de solidarité mais surtout de faire bon usage et gestion de ces  kits. Ce n’est de cette manière que l’autonomisation économique de la femme sera effective pour leur épanouissement.

Dr. Shible Sahbani, Représentant résident de l’UNFPA dans son discours de circonstance a expliqué : « Dans le contexte de la Centrafrique où il existe la domination de la masculinité sur la féminité, de la persistance des conflits armés, les femmes et les filles manquent souvent d’opportunités pour participer à la vie communautaire mais aussi pour autonomiser les espaces sûrs amis des femmes et filles. Expérimentés par le ministère du Genre cette année, les espaces sûrs sont une réponse à ces défis, car ils sont un point vital pour les femmes et filles victimes de violence basée sur le genre ».

En rappel, le Centre des filles de Benz-vi a été créé en 1974 dans le but de réinsérer les jeunes filles déscolarisées et filles mères. Il est placé sous tutelle du ministère de la Promotion du Genre, de la Protection de la Femme, de la Famille et de l’Enfant. Chaque année, ce centre reçoit plus de cent jeunes filles pour des formations en couture et hôtellerie afin de favoriser leur auto-prise en charge.

Milca Bissidi