Ils sont jeunes, ils sont intelligents, ils vivent pour la plupart à l’étranger, ils se servent des réseaux sociaux pour créer des vidéos courtes afin de passer des messages. Ce sont les web-humoristes. Ils font vogue ces dernières années sur le continent et les artistes centrafricains ne sont pas des marges. Leur affluence se fait remarquer. Les messages qu’ils diffusent sont variés mais le moyen de communication reste le même : les réseaux sociaux. Facebook, Youtube et plus récemment Tiktok n’ont aucun secret pour eux.

Avec une communauté de followers de tous les âges regroupées en plusieurs milliers, ces artistes ont trouvé le moyen de sensibiliser, de communiquer ou de divertir de par leur savoir-faire. Les messages diffusés vont le plus souvent des conseils de couple à la bonne gouvernance dans leur pays en passant par des faits de société. Le tout avec une touche comique propre à eux. Cette forme d’humour répandu grâce à l’avènement d’internet a vu le jour dans les années 2000.

Une dizaine d’artistes centrafricains évolue dans ce domaine et propose un contenu varié. Président Tcheka est l’un de ces comédiens tournés vers Internet pour toucher un grand nombre de public. Il tient une communauté de plus de 17 milles followers et ses vidéos traitent des faits de société. Dans une vidéo de deux minutes publiée le 20 octobre 2022, il utilise son aura pour lancer un appel à la jeunesse aux lendemains de la rentrée scolaire afin qu’ils privilégient les études au détriment des marches de soutien aux politiques.

Kentiny, l’une des figures montante de l’humour centrafricain et ses 40 000 followers, propose un contenu mettant en scène les sorties amusantes des hommes politiques, artistes ou influenceurs du net. Depuis son retour au pays après quelques années d’études au Maroc où est né en lui ce talent, il produit désormais des vidéos qui s’apparentent à des courts métrages évoquant les réalités de son pays.

Dans le même registre, Kpanaré Wali Ngbawelé avec ses 120 000 followers est la web humoriste centrafricaine la plus suivie de la toile. Début 2022, elle publie une photo imitant l’ancien premier ministre Firmin Ngrebada. Le photomontage est partagé par plusieurs centaines d’internautes dont l’homme d’Etat lui-même qui lui adresse des encouragements pour son talent dans une publication Facebook.

L’influence que peut apporter cette nouvelle forme d’expression artistique connait cependant un manque d’accompagnement de la part des annonceurs à la différence des pays comme le Cameroun ou la Côte d’Ivoire où des artistes du web comme Ulrich Takam ou Thierry Yake alias Dj Tiktok ont su tirer leur épingle du jour et vivre -en partie-  de leur art.

Les humoristes centrafricains 2.0 lancés dans leur volonté de proposer toujours plus de contenus au public font face à un faible taux de pénétration d’Internet estimé à 11,4% dans le pays et devraient pour pallier à ce manquement, se tourner vers l’international afin d’accroitre leur influence.

Par Prince-Eric NGAIBINO