Une importante délégation conduite par le Chargé d’Affaire a.i. de l’Union Européenne et Conseiller Politique, SEM Serge PANAGET, représentant l’Ambassadeur de l’Union Européenne, SEM Douglas Marius CARPENTER s’est rendue vendredi 8 avril 2020 à Bouar pour une visite de terrain et la remise des infrastructures destinées aux forces de défense et de sécurité de la zone de défense autonome du nord-ouest à Bouar dans la Nana-Mambéré.

L’Union Européenne à travers plusieurs projets mutualise les efforts pour la restauration de la paix et de la sécurité sur l’ensemble du territoire centrafricain. La ville de Bouar est symbole de cette coopération qui se veut agissante et concrète à travers des appuis multiformes pour la redynamisation de ce secteur au profit de la population.

Construit et équipé par CIVIPOL grâce à l’appui de l’Union Européenne, le Centre de Formation des Forces de Sécurité Intérieure (FSI), inauguré par le Président de République, SE Prof Faustin Archange TOUADÉRA, le 12 mai 2020, devient de plus en plus un pôle d’attraction dans la zone de défense du nord-ouest. Des rencontres de haut niveau ainsi que des formations de la Mission Civile Européenne (EUAM-RCA) se font dans ce centre.

C’est ainsi que ce 8 avril 2022, le Chargé d’Affaire a.i. de l’Union Européenne, SEM Serge PANAGET a remis formellement les clés au Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, le Contrôleur Général de Police Michel Nicaise NASSIN en présence du Général IZAMO, Inspecteur Général des Armées, du Chef de Mission EUAM-RCA et du représentant du Chef de Mission EUTM-RCA.

SEM Serge PANAGET se dit heureux de passer la gestion de ce centre entièrement construit et équipé par l’Union Européenne dans le cadre du Projet Européen d’Appui au Redéploiement des Forces de Sécurité Intérieure (FSI) et à la Restauration de l’Autorité de l’État en RCA (UE-RFSI-RAE), sur le Corridor Béloko-Bangui.

Par ces efforts multiformes,  Bouar reste une ville pilote pour plusieurs raisons : « tout d’abord, il concentre les résultats tangibles de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation (APPR) qui ont conduit au dialogue républicain très récent. Les dividendes de la paix, la restauration de l’autorité de l’Etat, le redéploiement des FSI, la mise en place des USMS, un espoir qui conduit aux dissolutions des politico-militaires, telles que prévues par l’Accord de paix, la relance socioéconomique de par sa position, le retour progressif des centrafricains réfugiés dans les pays voisins y compris pour accomplir leur devoir citoyen de vote, Bouar dans le cadre de la coopération Union Européenne-RCA continue de forcer l’admiration et le visage de l’espoir », a déclaré SEM Serge PANAGET.

En effet, ce projet d’appui a été initié par le gouvernement et financé sur l’instrument contribuant la stabilité et la paix de l’Union Européenne qui a investi plus de 8 millions d’euros dans trois axes majeurs : L’appui au redéploiement des FSI (gendarmerie, police, douane, eaux et forêts) sur le corridor Béloko-Bangui afin de stabiliser l’ouest du pays ; l’appui et le soutien en formation, équipements et formation à l’administration civile le long du corridor afin de contribuer à la restauration de l’autorité de l’Etat et enfin la contribution à restaurer la confiance de la population située dans la zone de déploiement par l’information et la sensibilisation autours des FSI et de l’administration.

Le cout global de la construction et d’équipement de ce centre s’élève à  940.000 euros (près de 620 millions de FCFA). Ce centre est doté d’une autonomie énergétique et qui peut recevoir 60 stagiaires (dont 12 femmes) et en internat. Il a pour vocation de travailler pour la mise en œuvre d’une formation continue au profit des cadres des FSI (Douanes, Eaux & Forêts, Gendarmerie et Police). 

« L’esprit de service public, de police de proximité et de respect des droits humains sont justement des notions que le projet de l’Union Européenne, mis en œuvre par CIVIPOL a voulu promouvoir »,  a ajouté SEM Serge PANAGET.

Le centre qui répond à l’attente des autorités centrafricaines

Le Ministre de l’Intérieur et de Sécurité Publique, Michel Nicaise NASSIN, salue cette coopération avec l’Union Européenne : « Ces réalisations illustrent d’une manière concrète le partenariat historique qui existe entre la RCA et l’Union Européenne,  partenariat qui ne s’est jamais démentie. Je voudrais remercier CIVIPOL qui a réalisé ce centre grâce à l’appui de l’Union Européenne », a déclaré le Ministre.

Selon le membre du gouvernement, ce centre de formation vient combler les vides que connaissent les FSI pour assurer la formation de ses cadres dans le commandement et la conduite opérationnelle.

Au moment où l’Union Européenne remet officiellement les clés aux autorités centrafricaines,  il vient de s’achever le premier séminaire de sensibilisation des cadres des FSI, une session assurée par l’EUAM-RCA.

Le stage initié par la mission civile européenne EUAM-RCA est une première à Bouar : « J’ose espérer qu’à l’avenir,  nous allons exploiter les capacités de ce centre pour poursuivre le processus de formation des cadres de la police, de la gendarmerie, des eaux et forêts et de la douane. Nous sommes conscients que cela représente un effort majeur que le Ministère de l’Intérieur doit conduire pour améliorer l’efficacité et la crédibilité des jeunes officiers de la Gendarmerie, de la Police », lance le membre du Gouvernement.

La formation continue des cadres des FSI est une nécessité, ajoute le Ministre avant de souligner que le fait de disposer un tel centre va permettre au département de réaliser des économies substantielles dans le domaine de la formation qui a toujours eu lieu à l’étranger et qui ne permettait pas toujours de couvrir les besoins annuels, nécessitant par ailleurs un investissement financier important sur les ressources propres du pays.

Ce centre tombe donc à point nommé et correspond à l’une des directives du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, SEM Félix MOLOUA, qui traduit la vision du Président de la République, SE Prof Faustin Archange TOUADÉRA, désirant développer une école de formation des cadres FSI en dehors de Bangui.

Fridolin Ngoulou